Le numéro un mondial de la musique en ligne, le Suédois Spotify, a annoncé mercredi la sortie d'une version gratuite de son service sur mobiles et tablettes, financée par la pub, en plus d'avoir décroché les droits du groupe Led Zeppelin en exclusivité pour un an.

Publié le 11 déc. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous annonçons le lancement de Spotify gratuit sur tout support», a déclaré Daniel Ek, fondateur et président du site de «streaming» qui ne proposait précédemment sa version gratuite que sur ordinateur, au cours d'une conférence de presse à New York diffusée au salon Le Web2013.

Les utilisateurs pourront écouter gratuitement de la musique sur mobile en écoutant des listes de lecture en mode aléatoire.

Spotify permet d'écouter sur mobile des listes personnelles composées par les utilisateurs, des listes thématiques ou classées par artiste, et permet le partage des listes de lecture, mais les utilisateurs n'auront pas accès à la musique sur demande.

Nous pensons que «plus vous jouez de la musique, plus vous êtes susceptibles de payer et de passer au modèle premium (payant)» qui ne comporte pas de pub et offre une meilleure qualité audio, a expliqué Daniel Ek.

Le groupe qui revendique 24 millions d'utilisateurs dans le monde, dont 6 millions d'abonnés à son service payant, précise que 20 % de ses utilisateurs du service gratuit en moyenne optent ensuite pour un abonnement.

Ces versions gratuites seront financées par des publicités qui apparaitront toutes les trois ou quatre chansons et qui ne devraient pas dépasser «deux minutes par heure», a précisé à l'AFP Yann Thébault, directeur général de Spotify France et Europe du Sud.

Daniel Elk a également annoncé un accord d'exclusivité pour la diffusion en «streaming» de l'intégralité du catalogue du groupe de rock Led Zeppelin. Cet accord devrait être valable pour un an, a précisé Yann Thébault.

Spotify, présent dans 35 pays, dont les marchés les plus compétitifs que sont la Grande-Bretagne, les États-Unis et l'Australie, compte encore se lancer dans 20 nouveaux pays, essentiellement en Amérique latine et en Europe de l'Est, a annoncé Daniel Elk.

Alors que la concurrence s'intensifie sur le marché du «streaming», Spotify espère ainsi contrer les services de radio numérique, comme iTunes Radio, Rdio ou les différents projets de Google.

Lancé par deux Suédois en 2006, Spotify n'a pas encore réussi à engranger de bénéfice. En 2012, sa perte nette a été de 58,7 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 434,7 millions d'euros.