Le compte Twitter du département photo de l'AFP AFPphoto a été piraté mardi en fin d'après-midi, et les documents et les mentions qui y ont été publiés par la suite ne proviennent pas de l'agence, a annoncé la direction de l'AFP.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les documents publiés (suite au piratage) ne sont pas ceux de l'agence. L'AFP prend toutes les mesures pour rétablir le fonctionnement normal de son compte le plus rapidement possible», a indiqué la direction dans un communiqué.

En fin d'après-midi des photos et des mentions se rapportant pour la plupart au conflit syrien ont ainsi été diffusés sur le compte AFPphoto, avant que le compte soit suspendu.

Parallèlement, l'AFP est victime depuis lundi matin d'une «attaque phishing», pratique destinée à subtiliser les identifiants et mots de passe via des emails frauduleux, une tentative de piratage qui était «toujours en cours» mardi soir.

L'AFP a déposé une plainte auprès des autorités compétentes.

Aucun lien n'a cependant pu être établi entre le piratage du compte Twitter et cette attaque informatique.