Après plus d'un an de gestation, le portail de vente privée iGet.it, qui promet des produits exclusifs triés sur le volet à ses membres-acheteurs, ouvrira officiellement ses portes dans les jours qui viennent. Son objectif: suivre la voie tracée par Beyond the Rack, détaillant montréalais fort populaire sur la Toile.

Alain McKenna, collaboration spéciale LA PRESSE

Fruit de la réflexion de deux entrepreneurs montréalais, iGet.it compte aujourd'hui cinq employés, sans compter ses spécialistes du bon goût: des architectes, des designers et autres esthètes engagés pour choisir les produits qui seront offerts, en quantité et pour une durée très limitée, sur le site de l'entreprise.

L'approche: cibler les ménages aisés du Canada et des États-Unis, grâce à des produits haut de gamme exclusifs, dans des créneaux inédits, comme l'équipement sportif, du mobilier et des accessoires pour la maison et quoi encore.

En d'autres mots, tout pour se démarquer de sites comme Groupon, géant américain des aubaines quotidiennes, dont la stratégie est avant tout axée sur l'importance du rabais offert. En fait, iGet.it a plus de similitudes avec Beyond the Rack, site de vente privée d'origine montréalaise qui génère aujourd'hui des revenus de plusieurs dizaines de millions de dollars.

«Nous sommes dans le même univers que ces sites-là, mais on ne vise pas le même public, et surtout, on n'offre pas les mêmes produits. Pour nous, ce qui compte, c'est la qualité et l'exclusivité des produits offerts. On n'est surtout pas là pour vendre des repas au restaurant à prix réduit!», résume Dominique Lebel, un ancien de Cossette qui s'est joint à iGet.it il y a environ cinq mois.

La vente rapide, c'est payant

Cela dit, il y aura quand même un volet d'achat groupé à iGet.it, pour assurer un nombre de ventes minimales aux grandes marques participant au projet. En essai privé depuis quelques semaines, le nouveau site semble connaître un certain succès de ce côté. M. Lebel assure qu'au moins une centaine de grandes marques en tout genre seront présentes sur le site au moment de son lancement officiel, qui aura lieu dans quelques semaines.

«Elles aiment beaucoup le concept, car comme les produits ne sont affichés que pour une très courte période de temps, ça leur permet de tester le marché sans faire trop de bruit», résume-t-il.

Ces marques doivent aussi apprécier le potentiel de croissance de ce marché plus ou moins naissant. La vente en ligne de produits de luxe à travers des sites comme iGet.it ou Beyond the Rack, même si elle se fait dans l'ombre d'autres sites comme Groupon, connaît une croissance fulgurante en Amérique du Nord.

Aux États-Unis, les ventes dans ce créneau devraient passer de 800 millions, en 2010, à plus de 3 milliards US cette année. Les chefs de file sont des indépendants, comme Gilt, HauteLook et Beyond the Rack, mais eBay et Amazon, entre autres, ont récemment commencé à s'y intéresser.

Malgré cela, les sites dans ce créneau sont moins nombreux que ceux spécialisés dans les aubaines quotidiennes, ce qui confère de meilleures chances de succès aux nouveaux venus, comme iGet.it, dont la mission est «d'offrir des produits de luxe qu'on aime» à une clientèle tout aussi sélecte.

La PME montréalaise a des ambitions relativement modestes: recueillir 20 000 abonnés en un an. Abonnés qui, outre un revenu disponible généreux, devront partager les mêmes goûts en matière de luxe que les dirigeants du site...