Source ID:; App Source:

Apple retire 25 000 applications de paris en Chine

Se pliant au durcissement des réglementations du régime... (Photo Aly Song, archives Reuters)

Agrandir

Se pliant au durcissement des réglementations du régime communiste, Apple avait déjà supprimé l'an dernier de son App Store chinois des applications de VPN, ces logiciels permettant de contourner le blocage de l'internet local.

Photo Aly Song, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

L'américain Apple a confirmé lundi avoir retiré des applications «illégales» de paris et de loteries sur sa boutique en ligne en Chine, à la suite de virulentes critiques de médias d'État et à l'heure où Pékin durcit ses contrôles sur l'internet.

Le géant californien de l'électronique a supprimé de son «App Store» chinois environ 25 000 applications permettant de participer à des loteries ou paris en ligne, a indiqué au cours du week-end la télévision d'État CCTV.

«Les applications de paris sont illégales et ne sont pas autorisées sur l'App Store en Chine. Nous avons déjà retiré de nombreuses applications», a confirmé Apple lundi dans une déclaration à l'AFP, sans toutefois préciser le nombre de programmes supprimés.

Apple assure également avoir bloqué «les développeurs qui tentaient de distribuer des applications illégales» sur la boutique en ligne: «Nous restons vigilants dans nos efforts pour les identifier et les empêcher d'être sur l'App Store».

CCTV avait violemment fustigé dimanche «l'apathie» du géant des téléphones intelligents, très populaire en Chine, estimant qu'Apple avait laissé «proliférer les applications de fausses loteries et jeux de paris».

Le média d'État pointait notamment «un défaut» de l'écosystème Apple, qui permet de continuer à utiliser une application déjà téléchargée sur son téléphone intelligent, après la suppression de cette dernière sur l'App Store.

«Apple ne peut pas se contenter de supprimer les applications, il doit assumer la responsabilité de fermer et sanctionner les manquements à la loi», tempêtait un juriste interrogé par CCTV.

La télévision d'État avait déjà critiqué en juillet des applications «frauduleuses» distribuées par l'App Store, qui propose plus de 1,8 million d'applications à ses usagers chinois.

La Chine est un marché crucial pour Apple, qui y a écoulé quelque 7 millions d'iPhones au deuxième trimestre, ce qui en faisait le premier vendeur étranger de téléphones intelligents dans le pays, avec 6,7% de parts de marché derrière quatre concurrents chinois, selon le cabinet IDC.

Se pliant au durcissement des réglementations du régime communiste, Apple avait déjà supprimé l'an dernier de son App Store chinois des applications de VPN, ces logiciels permettant de contourner le blocage de l'internet local.

Le groupe a par ailleurs construit un centre de données en Chine pour stocker les informations personnelles de ses usagers, afin de se conformer à une nouvelle loi sur la cybersécurité qui impose aux firmes technologiques étrangères de stocker les données d'utilisateurs sur le sol chinois.

Apple avait déjà eu maille à partir avec CCTV en 2013, ayant dû présenter des excuses après des attaques de la télévision d'État contre la qualité de ses services après-vente.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer