Le lancement de l'Apple Watch a permis à la marque à la pomme de prendre directement la deuxième place sur le marché mondial des accessoires vestimentaires électroniques («wearables»), derrière le fabricant de bracelets sportifs Fitbit, estime jeudi le cabinet de recherche IDC.

Publié le 27 août 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Apple n'a pas divulgué les chiffres de vente de sa nouvelle montre connectée, sortie en avril, mais IDC juge qu'il en a écoulé 3,6 millions d'unités au deuxième trimestre.

Cette estimation est moins optimiste que celle faite le mois dernier par un autre cabinet, Strategy Analytics (5,3 millions d'unités), mais elle permet à Apple de s'adjuger 19,9% du marché mondial des ordinateurs vestimentaires.

La société américaine Fitbit est la seule à faire mieux: selon IDC, elle a vendu au deuxième trimestre 4,4 millions de bracelets et autres petits appareils à accrocher sur soi pour enregistrer automatiquement son rythme cardiaque, la qualité de son sommeil, les distances parcourues ou les calories brûlées.

Jitesh Ubrani, un analyste d'IDC, souligne toutefois que «Fitbit vend seulement des ordinateurs vestimentaires de base, une catégorie qui devrait perdre des parts de marché dans les prochaines années» au profit d'appareils plus sophistiqués comme les montres intelligentes, compatibles avec davantage d'applications, ce qui devrait permettre à Apple de prendre la tête du marché.

L'arrivée d'Apple sur le marché des ordinateurs vestimentaires devrait aussi servir de catalyseur de croissance. Toutes marques confondues, le nombre d'ordinateurs vestimentaires écoulés dans le monde a déjà bondi de 223% sur un an au deuxième trimestre, pour atteindre 18,1 millions d'unités.

«À chaque fois qu'Apple entre sur un nouveau marché, il attire l'attention non seulement sur lui-même, mais aussi sur l'ensemble du marché», en tirant les volumes de ventes à la hausse et en poussant les acteurs déjà présents à réévaluer et améliorer leurs produits, rappelle Ramon Llamas, un autre analyste d'IDC.

Apple a d'ores et déjà largement dépassé son grand rival sur le marché mobile, le sud-coréen Samsung, qui malgré plusieurs modèles de montres intelligentes et un bracelet connecté arrive seulement en cinquième position au deuxième trimestre, avec 0,6 million d'appareils écoulés et 3,3% du marché mondial.

Samsung a été devancé par Xiaomi (3,1 millions d'unités vendues, 17,1% du marché) et Garmin (0,7 million d'unités et 3,9% du marché).