Enfant adopté, Steve Jobs n'avait jamais voulu rencontrer son père biologique, et il lui a fallu des années pour accepter l'existence de Lisa, sa fille naturelle conçue quand il avait 23 ans.

Publié le 24 oct. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans Steve Jobs, sa biographie autorisée parue lundi aux États-Unis, Walter Isaacson raconte comment le patron d'Apple, qui a toujours su qu'il était adopté, a commencé à rechercher ses parents biologiques quand il avait un peu plus de 30 ans.

Il a retrouvé sa mère, qui l'avait abandonné à la naissance sous pression de sa famille, s'est découvert alors une soeur écrivain, Mona Simpson, mais n'a jamais voulu rencontrer son père biologique, un Américain d'origine syrienne, Abdulfattah «John» Jandali qui avait abandonné sa mère et sa soeur.

«Savoir que j'étais adopté m'a rendu plus indépendant, mais je ne me suis jamais senti abandonné», affirme-t-il dans sa biographie. «Je me suis toujours senti spécial», ajoute-t-il, en référence à des parents adoptifs qui avaient insisté sur le fait qu'ils l'avaient «choisi».

Quand sa soeur lui raconte qu'elle a rencontré leur père biologique à Sacramento, et qu'il a tenu un restaurant où Steve Jobs est allé manger plusieurs fois, Jobs lui demande de ne pas dévoiler à leur père son identité.

«C'était incroyable. J'étais allé plusieurs fois dans ce restaurant, je me souviens d'avoir rencontré le propriétaire. Il était originaire de Syrie, il n'avait plus beaucoup de cheveux. Nous nous sommes serrés la main».

«J'étais devenu riche, et je craignais qu'il me fasse chanter ou qu'il alerte la presse». Jobs ne le rencontrera jamais.

Jandali, 80 ans, qui dirige aujourd'hui un casino près de Reno (Nevada), a seulement appris, sur internet, en 2005, qu'il était le père de Steve Jobs. «Un gros choc», a-t-il confié au Wall Street Journal. Il lui a ensuite envoyé plusieurs courriels, pour prendre des nouvelles de sa santé, ou lui souhaiter son anniversaire. Nul ne sait si Jobs a répondu.

À 23 ans, au même âge que son père, Steve Jobs aura lui aussi une fille, Lisa. Il refuse de la reconnaître et de la financer. Il faudra que la justice s'en mêle pour qu'il contribue à son éducation, tout en cachant pendant des années son existence.

«Je ne voulais pas être père, je ne l'étais pas», explique-t-il dans sa biographie. À 3 ans, Lisa ne le reconnaît pas, lorsqu'il passe -rarement- lui rendre visite. Au fil des ans, ils se voient plus, mais la relation ne sera jamais facile.

Steve Jobs s'était marié en 1991 avec Laurene Powell. Ils ont eu ensemble trois enfants.

«Je veux que mes enfants me connaissent. Je n'ai pas toujours été là pour eux», a-t-il expliqué à Isaacson, pour expliquer pourquoi il lui avait demandé d'écrire sa biographie