Le patron d'Amazon a causé la surprise hier matin en présentant la tablette Kindle Fire, un appareil plus petit et plus léger que l'iPad d'Apple et vendu pour la moitié du prix. Les rumeurs faisaient état d'une tablette au prix réduit, mais même les plus optimistes n'avaient pas prédit qu'Amazon irait en deçà de 200$.

Marie-Eve Morasse TECHNAUTE.CA

À 199$, la baisse de prix s'accompagne de compromis. Contrairement à ses compétiteurs les plus notables, la tablette tactile n'a pas de caméra, de microphone ou de connectivité 3G: les propriétaires devront compter sur les réseaux Wi-Fi pour se brancher au web.

Avec son écran couleur de sept pouces et son processeur double-coeur, la Kindle Fire sera mise au service de la bibliothèque numérique d'Amazon, constituée d'un million de livres, de plus de 100 000 films et émissions de télévision, sans compter la musique et les applications.

«Nous nous sommes demandés s'il y avait une façon de rassembler dans un seul produit tout ce que nous offrons, a expliqué à New York Jeff Bezos, le patron et fondateur d'Amazon. Depuis 15 ans, nous bâtissons notre entreprise médiatique. Nous avons des offres étoffées dans chaque catégorie.»

C'est dans cette optique que le système d'exploitation Android de Google a été adapté au contenu offert en ligne par Amazon et installé dans la Kindle Fire.

Ébranler la forteresse Apple

Amazon pénètre un marché qui pourrait connaître une croissance de 51% en 2012, selon Forrester Research. Le détaillant en ligne souhaite réussir là où plusieurs ont échoué: Research in Motion n'a pas vendu autant de PlayBook que prévu et Hewlett-Packard a cessé de produire son TouchPad en août dernier. Quant à la Galaxy Tab de Samsung, elle n'a pas répondu aux attentes de ceux qui y voyaient un «véritable compétiteur de l'iPad».

Pour l'entreprise de Seattle, le prix de vente pourrait être déterminant. «Nous faisons des produits de première qualité sans les prix élevés. Nous sommes déterminés à continuer», a déclaré Jeff Bezos.

Cette détermination pourrait ébranler la forteresse d'Apple, qui détient au moins 75% du marché des tablettes.

Hier, un rapport rédigé par Morgan Stanley estimait qu'au «prix surprenant de 199$», Amazon pourrait, d'ici la fin de l'année, vendre bien davantage de tablettes que les deux millions prévues par le cabinet en septembre. «Nous croyons que nos estimations initiales pourraient s'avérer très prudentes», écrit Morgan Stanley.

Mais Amazon ne s'est pas contentée de dévoiler une tablette moins chère que l'iPad. La Kindle Fire innove en faisant grand usage de l'informatique en nuage, un domaine où Amazon est bien implanté.

La tablette sera équipée d'un tout nouveau système d'exploitation appelé Silk, qui utilisera les serveurs d'Amazon comme une «mémoire cache illimitée» pour fournir une navigation sur le web que l'on promet plus rapide.

La Kindle Fire sera disponible à compter du 15 novembre, uniquement aux États-Unis. Aucune date n'a été annoncée pour le Canada.

Des Kindle à petit prix

La gamme de liseuses d'Amazon s'est quant à elle enrichie de nouveaux modèles, notamment le Kindle Touch, une réplique du Kindle à laquelle on a ajouté un écran tactile. L'appareil sera vendu 99$ aux États-Unis. Pour 50$ de plus, le Kindle Touch pourra être acheté avec une connectivité 3G, permettant d'accéder au web à partir des réseaux sans fil.

Amazon a également dévoilé une version de sa liseuse Kindle plus légère et rapide que la précédente, qui se détaillera 79$. À ce prix, les acheteurs devront se passer d'un écran tactile.

Amazon vient également secouer ce secteur en baissant les prix de ses liseuses. En comparaison, le moins cher des Nook, les livres électroniques de Barnes&Nobles, se vend 139$.

Le grand patron d'Amazon est confiant que le bas prix attirera de nouveaux clients. «Nous allons en vendre des millions», a prédit Jeff Bezos.

- Avec Bloomberg et The Wall Street Journal

---------------

AMAZON EN CHIFFRES

34 milliards: Chiffre d'affaires d'Amazon en 2010.

8 millions: Nombre de liseuses Kindle que l'entreprise aurait vendues l'an dernier. Amazon ne dévoile pas ses chiffres de ventes.

1 million: Livres électroniques disponibles dans la bibliothèque numérique d'Amazon.

33 700: Nombre d'employés de l'entreprise, dont le siège social est à Seattle.

48%: Pourcentage de livres électroniques vendus dans le monde en 2010 qui étaient des Kindle, selon la firme IDC.