(Lausanne, Suisse) La Russie ayant été bannie des deux prochains Jeux olympiques, ses équipes et ses athlètes seront officiellement identifiés par les lettres « ROC », a révélé le Comité international olympique.

Associated Press

Le nom de l’équipe — un acronyme pour le Comité olympique russe — a été convenu entre le CIO et l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui a sanctionné le plus récent programme de dopage et de dissimulation avec le soutien de l’État.

Une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) en décembre a interdit l’utilisation du nom, du drapeau et de l’hymne national de l’équipe russe aux Jeux olympiques de Tokyo cette année et des Jeux d’hiver de Pékin l’an prochain.

L’accord évite d’utiliser le mot « neutre » sur lequel l’AMA insiste qu’il doit contrebalancer toute référence au mot « Russie » sur les uniformes ou l’équipement des équipes.

Le drapeau de l’équipe russe à Tokyo et à Pékin sera le symbole ROC — une flamme olympique avec les bandes blanches, bleues et rouges du drapeau national au-dessus des cinq anneaux olympiques.

Une pièce musicale pour remplacer l’hymne russe lors des cérémonies de médaille d’or n’a pas encore été convenu.

« Le Comité olympique russe soumettra une proposition de partition musicale à jouer pour toutes les cérémonies », a déclaré le CIO.

Les athlètes russes étaient connus comme « Athlètes olympiques de Russie » aux Jeux d’hiver de PyeongChang en 2018.

La position la plus dure dans la foulée du scandale de dopage russe a été prise par la Fédération internationale d’athlétisme, qui oblige les Russes à concourir en tant qu’athlètes neutres autorisés (ANA) aux championnats du monde.

Aux championnats du monde des sports d’hiver cette année, les Russes ont concouru sous des noms tels que la Fédération de ski de Russie (RSF) ou la Fédération de luge de Russie (RLF).