Les joueurs et entraîneurs de la NBA entièrement vaccinés ne devraient pas être soumis à des tests réguliers de coronavirus cette saison, a fait savoir la ligue à ses équipes, jeudi.

La Presse Canadienne

Les exceptions incluront des situations où un joueur ou un entraîneur présente des symptômes généralement associés au virus ou est exposé à un joueur non vacciné qui est déclaré positif pour la COVID-19.

Ceux qui ne sont pas complètement vaccinés devront être testés tous les jours d’entraînement ou de voyage et seront probablement testés deux fois les jours de match.

Ils devront également porter des masques dans les installations des équipes et pendant les déplacements.

Tout le monde, quel que soit son statut vaccinal, devra se soumettre à un test d’anticorps avant la saison « pour mieux identifier les personnes ayant une réponse immunitaire limitée ou à la baisse à la vaccination », a déclaré la ligue.

On ne sait toujours pas si les joueurs devront être testés lors des jours de repos.

Les joueurs, vaccinés ou non, qui obtiennent un résultat de test positif ou non concluant devront s’isoler immédiatement. Ce serait probablement pendant 10 jours, si ces résultats sont confirmés comme positifs.

Lors des voyages, repas, réunions et dans le vestiaire, notamment, les clubs devront probablement organiser les places de façon à ce que les joueurs non entièrement vaccinés ne soient pas assis directement à côté d’un autre joueur.

Cette semaine, la NBA a déclaré aux équipes qu’en respect des règles locales touchant les équipes basées à New York et San Francisco, les Nets, Knicks et Warriors devront être vaccinés, à moins de raisons médicales ou religieuses.

Cela ne s’applique pas aux équipes en visite dans ces deux villes.

Toute personne travaillant à moins de 15 pieds des joueurs, des entraîneurs et des arbitres doit être entièrement vaccinée.

Les arbitres de la NBA en fonction lors des matchs seront également entièrement vaccinés, cette saison.

Les camps d’entraînement de la NBA commenceront le 28 septembre.