(Miami) Le Heat de Miami permettra à quelques partisans d’assister à ses matchs, grâce à l’aide canine.

Tim Reynolds
Associated Press

Le Heat utilisera des chiens renifleurs à l’American Airlines Arena pour détecter la COVID-19. L’équipe travaillait sur ce plan d’action depuis plusieurs mois et les chiens, grandement entraînés, ont déjà été sur place pour quelques matchs cette saison, au cours desquels une poignée d’invités avaient accès à l’amphithéâtre.

À partir de cette semaine, les sièges seront disponibles pour un nombre limité de détenteurs de billets, à condition que ceux-ci passent à travers la ligne canine.

« Quand on y pense bien, les chiens renifleurs ne sont pas nouveaux, a déclaré Matthew Jafarian, le vice-président exécutif du Heat concernant la stratégie commerciale. On les voit dans les aéroports ou dans des situations critiques impliquant la police et l’armée. Nous les utilisons dans les arénas depuis des années pour détecter des explosifs. »

Le premier match du Heat tenu devant des détenteurs de billets est prévu jeudi, contre les Clippers de Los Angeles. Les détenteurs de billets de saison pourront réserver un siège pour une première fois, lundi.

Le Heat avait fait salle comble lors de ses 451 derniers matchs, ce qui constituait la sixième plus longue séquence de l’histoire de la NBA. Évidemment, il n’y aura aucune salle comble cette année. La formation de Miami a indiqué qu’elle allait permettre moins de 2000 spectateurs pour l’instant.

« Veuillez noter que les sièges seront très limités, alors que nous pratiquons la distanciation physique », était-il écrit dans une lettre envoyée aux détenteurs de billets de saison.

L’idée des chiens renifleurs de COVID-19 a été mise en place dans les aéroports à Dubaï, aux Émirats arabes unis, et à Helsinki, en Finlande, au cours des derniers mois. Aux parties du Heat, les partisans seront amenés dans une zone de dépistage et les chiens passeront près d’eux. Si le chien continue son chemin, le partisan pourra entrer, mais si le chien s’assoit, c’est un signe qu’il détecte le virus et le partisan n’aura pas le droit d’entrer.

Le Heat utilisera d’autres protocoles, comme un questionnaire de dépistage obligatoire pour tous les invités et le port du masque en permanence et l’équipe ne vendra que de l’eau ou des boissons gazeuses. Toutes les transactions se feront sans argent et si un partisan se sent malade pendant un match, des salles d’isolement seront disponibles.

Si un partisan est allergique ou a peur des chiens, le Heat offre la possibilité d’éviter ce type de dépistage et de plutôt se soumettre à un test rapide d’antigène. Le Heat affirme que ces tests peuvent être traités en moins de 45 minutes.

Les chiens ont un odorat supérieur, c’est pourquoi ils sont souvent utilisés par les forces de l’ordre pour notamment trouver des drogues, des bombes ou des personnes disparues. Une étude allemande datant de l’année dernière a révélé que les chiens avaient raison à 94 % du temps en ce qui concerne la détection de la COVID-19.

« Les chercheurs découvrent que les chiens spécialement entraînés peuvent détecter la COVID-19 sur les humains de façon rapide et précise », a souligné Jafarian.