(Tampa) Brandon Ingram a récolté 24 points et les Pelicans de La Nouvelle-Orléans ont amorcé la saison en battant les Raptors de Toronto 113-99, mercredi.

La Presse Canadienne

Les Raptors ont entamé le deuxième quart en avance par sept points, mais les Pelicans ont dominé le troisième quart 38-22.

« Nous y avons perdu de l’énergie et avons semblé manquer de carburant », a reconnu l’entraîneur des Raptors, Nick Nurse.

Le club torontois a facilité la tâche des Pelicans avec une fiche de 0 en 10 pour les tirs de trois points, au troisième quart.

Tard au deuxième quart, quatre joueurs des Raptors avaient réussi cinq tirs de trois points en moins de trois minutes, pour un coussin de 55-44 en faveur du club « local ».

La Nouvelle-Orléans a toutefois inscrit 10 points d’affilée au troisième quart. On s’approchait ainsi à un point de l’adversaire, 67-66, à mi-chemin de l’engagement.

Pour conclure celui-ci, Ingram a fait mouche de longue distance et les Pelicans étaient en contrôle, 88-79.

Au dernier quart, huit points sans réplique du groupe de Stan Van Gundy ont confirmé l’allure que le match prenait.

Ingram a aussi fourni 11 passes, neuf rebonds, trois vols et un bloc.

JJ Redick a excellé avec 23 points, dont six tirs de trois points.

Eric Bledsoe a obtenu 18 points, Lonzo Ball 16 et Zion Williamson 15.

Les Pelicans ont réussi près de la moitié de leurs tirs de trois points (19 sur 42).

Ils ont aussi capté 10 rebonds de plus que Toronto, 45-35.

Chez les Raptors, le plus productif a été Pascal Siakam, avec 20 points.

Le Camerounais a aussi obtenu six rebonds et six passes.

« Je me sentais bien à l’attaque, a dit Siakam. Ils ont connu une belle séquence et nous n’avons pas su les arrêter.

« C’est sûr que nous n’avons pas eu le résultat souhaité mais personnellement, j’ai aimé la façon dont j’ai joué. »

Kyle Lowry a ajouté 18 points et 10 passes, tandis que Chris Boucher et Norman Powell ont signé 12 points chacun.

« Nous avons commis trop d’erreurs, mais ce n’était que le premier vrai match de la saison, a dit le costaud Aron Baynes, auteur de 11 points et neuf rebonds.

« Nous ne sommes pas heureux du résultat, mais les bases sont là. C’est une question de finition. »

Toronto va rejouer samedi soir, à San Antonio.

Les Raptors auront Tampa comme domicile durant au moins la moitié du calendrier régulier. Cela découle des restrictions à la frontière canado-américaine, dans un contexte de pandémie.

Environ 3000 personnes se trouvaient mercredi au Amalie Arena, l’un des rares endroits de la ligue où les partisans seront admis bien qu’en nombre très limité, à ce point-ci de la saison.