Lorsque Nick Nurse occupait le rôle d’entraîneur-chef à Derby, dans la Ligue de basketball d’Angleterre au début des années 1990, l’équipe pouvait réserver le gymnase d’entraînement du Centre Moorways seulement deux soirs par semaine.

Lori Ewing
La Presse Canadienne

Nurse et sa troupe se présentaient sur place en vue d’un entraînement qui devait s’amorcer à 19 h, au moment où les joueurs de badminton donnaient leurs derniers coups sur les volants et commençaient à retirer les filets.

Après avoir accumulé une dizaine d’escales professionnelles aux États-Unis et à l’étranger, avant d’obtenir son premier poste dans la NBA avec les Raptors de Toronto, Nurse est en mesure de s’ajuster à diverses circonstances.

Lundi, Nurse et les Raptors ont officiellement pris possession de leur domicile provisoire, à Tampa, en Floride.

« Ce n’est rien de plus qu’une autre escale dans mon aventure à titre d’entraîneur. Rien de plus qu’un autre endroit où vivre, une autre ville, un autre évènement », a décrit Nurse lors d’une visioconférence, mercredi.

En raison des restrictions au Canada sur les déplacements pendant la pandémie de la COVID-19, les Raptors joueront leurs matchs locaux au Amalie Arena, qui sert normalement de domicile au Lightning de Tampa Bay. Ils mettront également sur pied un site d’entraînement dans un hôtel du centre-ville.

Nurse a évoqué ses souvenirs de Derby lorsqu’il s’est fait demander quel avait été le pire endroit où il a pris part à des séances d’entraînement.

« Il y a eu d’autres lieux plutôt bizarres », a-t-il reconnu en s’esclaffant.

« Je dis toujours de me conduire à un gymnase d’entraînement et aux matchs et nous serons heureux. »

C’est important, a affirmé Nurse, que les joueurs et le personnel adoptent pleinement leur domicile provisoire, plutôt que de se désoler de ne pas jouer au Scotiabank Arena.

« Je ne me suis jamais gêné pour vous dire à quel point j’adore être à Toronto », a déclaré Nurse en s’adressant aux journalistes.

« C’est notre ville, c’est notre équipe et notre organisation. En toute honnêteté, il y a beaucoup de sensations déstabilisantes relativement à l’idée de partir. Ce n’est pas facile, n’est-ce pas ? », a-t-il enchaîné.

« Tout ce que je peux dire, c’est ceci :. Je préférerais être à Toronto, mais je n’y suis pas. Et maintenant, je vais en tirer le meilleur ici. […] Nous allons faire de notre mieux pour nous concentrer afin de devenir la meilleure équipe de basketball possible. Et nous faisons ça en commençant par accepter l’endroit où nous sommes. Gardons le sourire, levons-nous du bon pied, affichons une attitude positive et présentons-nous au travail », a également déclaré Nurse.

À l’heure actuelle, les équipes de la NBA sont limitées à des sessions individuelles avec un entraîneur et un joueur pour chaque panier.

Les joueurs et les entraîneurs se soumettent à des tests quotidiens, et les équipes pourront commencer à tenir des entraînements en groupe à compter de dimanche, soit cinq jours avant les premiers matchs préparatoires.

Les protocoles sanitaires et sécuritaires mis en place dans la NBA stipulent qu’un joueur pourrait devoir patienter pendant 12 jours avant de reprendre le collier après un test positif.

Bien qu’il n’y ait eu aucun résultat positif dans la « bulle » de la NBA au complexe de Walt Disney World, à Orlando, lors de la relance de la saison cet été, il n’y avait aucun voyage requis et les déplacements étaient limités.

Selon Nurse, il est crucial que les joueurs respectent les règles.

« La responsabilité incombe à chacun de nous, individuellement, pour faire en sorte que nos respectons tous les protocoles. Au fil des activités quotidiennes, j’espère que tout le monde pensera à sa propre santé et sa propre sécurité, et à la santé et la sécurité de sa famille », a fait remarquer Nurse.

« Ça ajoute un aspect différent à ce que l’on verrait pendant une saison normale, mais nous ne vivons pas une saison normale, ni une période normale. Il nous faudra donc demeurer vigilants. »

Les Raptors amorceront leur calendrier préparatoire de trois matchs avec deux rencontres à Charlotte, les 12 et 14 décembre. Leur premier match « local » aura lieu le 18 décembre contre le Heat de Miami.

Le calendrier régulier s’amorcera le 22 décembre.