(Miami) Les joueurs de la NBA ont commencé à arriver à Orlando, en Floride, à la veille du début du camp d’entraînement en vue de la reprise de la saison le 30 juillet dans la « bulle » de Disney World, dans un contexte de recrudescence du coronavirus aux États-Unis.

Agence France-Presse

Sur place, chaque joueur subit un test de dépistage à son arrivée dans la zone de quarantaine spécialement aménagée, alors même que la Floride est devenue l’un des principaux foyers de coronavirus aux États-Unis.

Ils devront ensuite subir un nouveau test au moins 24 heures plus tard pour être autorisés à accéder notamment aux restaurants de l’hôtel.

Les équipes commenceront les entraînements une fois sorties de quarantaine.

En attendant, les plateaux repas servis aux joueurs, du style de ceux servis dans les avions, ont déjà suscité quelques avis mitigés, alors que les 22 équipes vont se préparer à redémarrer une saison interrompue le 11 mars par la pandémie après que le joueur du Jazz de l'Utah Rudy Gobert a été déclaré positif à la COVID-19.

« Aucune chance que Bron mange ça. LOL », a tweeté le joueur des Clippers de Los Angeles Isaiah Thomas, qui imagine que la superstar des Lakers LeBron James bénéficiera d’un menu de bien meilleure qualité lorsqu’il arrivera avec son équipe jeudi.

« La nourriture est en fait bien meilleure que je ne le craignais », a nuancé le Français du Magic d’Orlando Evan Fournier, lui aussi sur Twitter, où il a même proposé une visite rapide de sa chambre d’hôtel.

Cette solution de reprise de saison en « zone protégée » est toutefois loin de faire l’unanimité parmi les joueurs. « Je n’aime pas l’idée, je n’ai toujours pas confiance », a ainsi lâché Joel Embiid, star des 76ers de Philadelphie.

Le centre camerounais a même envisagé de ne pas jouer mais a finalement choisi de ne pas laisser tomber ses coéquipiers dans leur quête d’un titre de la NBA.