Les Raptors de Toronto amorceront la défense de leur titre de champions de la NBA ce soir, avec la venue des Pelicans de La Nouvelle-Orléans au Scotiabank Arena. Les candidats à la succession ne manqueront pas, que ce soit dans l’Est (Milwaukee, Philadelphie), mais surtout dans l’Ouest, où Los Angeles sera plus que jamais l’épicentre de la NBA.

Pascal Milano Pascal Milano
La Presse

Toujours parmi les meilleurs


PHOTO NICOLE SWEET, USA TODAY SPORTS

Kyle Lowry, des Raptors de Toronto

La vie sans Kawhi Leonard démarre pour les Raptors. En son absence, ils ont présenté une fiche de 17 victoires et 5 défaites en 2018-2019. Ils ne maintiendront pas ce rythme cette saison, mais ils restent, sur papier, parmi les meilleures équipes de l’Association de l’Est. On s’attend à une autre belle progression de la part de Pascal Siakam, qui a tant impressionné en finale. Le reste du groupe n’a pas trop changé avec, notamment, les retours de Kyle Lowry, Marc Gasol et Serge Ibaka. Une bonne part des succès de la troupe de Nick Nurse se basera sur une défense qui faisait partie des cinq meilleures l’an dernier. Les acquisitions de Stanley Johnson et de Rondae-Hellis Jefferson aideront en ce sens.

Ailleurs dans l’Est


PHOTO AARON GASH, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Giannis Antetokounmpo, des Bucks de Milwaukee

Écartés par les Raptors en finale d’association, les Bucks de Milwaukee ont gardé leur noyau quasiment intact, à l’exception de Malcolm Brogdon, parti à Indiana. Menés par le joueur par excellence Giannis Antetokounmpo et par Khris Middleton, pourront-ils se servir de l’expérience malheureuse des dernières séries pour participer à une première finale depuis 1974 ? Ils sont les favoris de l’Association de l’Est en compagnie des Sixers de Philadelphie, eux aussi terrassés par Leonard ce printemps. Après un été mouvementé, Joel Embiid et Ben Simmons sont toujours là avec de nouveaux soutiens en Al Horford et Josh Richardson. Les Celtics de Boston ont tourné la page Kyrie Irving, désormais à Brooklyn, mais ont su le remplacer par Kemba Walker.

Portrait dans l’Ouest


PHOTO MARK J. TERRILL, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

LeBron James, des Lakers de Los Angeles

La bataille sera féroce dans l’Association de l’Ouest. Les Rockets de Houston, les Nuggets de Denver et le Jazz de l’Utah joueront de nouveau les premiers rôles. Mais les regards se tourneront davantage vers la Californie. Les Warriors de Golden State, trois titres et deux finales perdues depuis 2015, devront composer sans Kevin Durant, parti à Brooklyn, et sans Klay Thompson, dont le retour au jeu n’est prévu qu’au printemps. C’est en fait plus au sud, à Los Angeles, que l’on retrouve l’intrigue principale de l’année. D’un côté, les Lakers seront menés par le duo LeBron James-Anthony Davis, tandis que de l’autre, les Clippers miseront sur Leonard et Paul George. Le premier duel a lieu ce soir (22 h 30).

Représentation du Québec


PHOTO WILLIE J. ALLEN JR., ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Le Québécois Khem Birch, du Magic d’Orlando

Khem Birch (Magic d’Orlando), Chris Boucher (Raptors) et Luguentz Dort (Thunder d’Oklahoma City) seront les trois représentants du Québec au cours de cette saison 2019-2020. Le premier a signé cet été un nouveau contrat de deux ans après avoir bien terminé la dernière campagne. Boucher, de son côté, a offert quelques prestations intéressantes lors des matchs préparatoires avec une moyenne de 9,5 points et 3,5 rebonds en 14 minutes. Le joueur par excellence dans la G League l’an dernier doit, de toute façon, saisir sa chance dans la nouvelle hiérarchie des Raptors. Finalement, Dort cherchera à obtenir un contrat de la NBA après avoir signé un pacte à deux volets avec le Thunder. Il n’avait pas été repêché en juin.

La recrue à suivre

PHOTO DARREN ABATE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

La recrue Zion Williamson, des Pelicans de La Nouvelle-Orléans

Cela faisait longtemps qu’une recrue n’avait autant retenu l’attention. Premier choix du dernier repêchage, Zion Williamson a connu un camp sensationnel avec les Pelicans avec, en moyenne, 23,3 points et 6,5 rebonds en seulement 27 minutes de jeu. Sa carrière dans la NBA devait débuter ce soir à Toronto, mais une blessure au genou droit lui fera manquer les premières semaines du calendrier. Cette première absence est loin d’être anecdotique tant le joueur de 6 pi 6 po et 284 lb a connu des ennuis de santé à l’école secondaire et à l’université. Les images de sa blessure causée par la déchirure de sa chaussure avaient notamment fait le tour du monde.