Source ID:; App Source:

Mondial de basketball: les États-Unis en tête

L'Américian DeMarcus Cousins (à droite) face au Mexicain... (Photo Manu Fernandez, Agence France-Presse)

Agrandir

L'Américian DeMarcus Cousins (à droite) face au Mexicain Marco Ramos.

Photo Manu Fernandez, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Les premiers huitièmes de finale de la Coupe du monde messieurs de basket, samedi à Madrid et Barcelone, ont été relativement tranquilles pour les favoris, et en premier lieu pour les États-Unis.

Goran Dragic de l'équipe slovène en action.... (PHOTO LLUIS GENE, AGENCE FRANCE-PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Goran Dragic de l'équipe slovène en action.

PHOTO LLUIS GENE, AGENCE FRANCE-PRESSE

Les tenants du titre ont fait subir au Mexique (86-63) le même sort qu'à leurs précédents adversaires. Ils affronteront en quarts, mardi à Barcelone, la Slovénie qui a battu la République dominicaine (71-61).

Les Américains sont restés à peu près sur leurs standards de la phase de poule, au cours de laquelle ils avaient remporté leurs cinq matches par une moyenne de 33,2 points d'écart.

Les doubles champions olympiques en titre, qui ont laissé couler dans les dernières minutes, n'ont pas eu à beaucoup s'employer pour se défaire de modestes Mexicains.

Après à peine un quart de jeu, l'issue de ce match était déjà connue, les Américains s'étant déjà détachés (35-21, 16e), grâce en particulier à l'activité sous les panneaux de Kenneth Faried (8 points, 8 rebonds).

Côté mexicain, Gustavo Ayon, le pivot d'Atlanta (NBA), a été quasiment le seul à rivaliser (25 pts, 8 rds).

Avec un Stephen Curry très adroit (20 pts, dont 6 sur 9 à trois points), les Américains ont rapidement fait croître leur avance (57-30, 27e). Ils se sont ensuite satisfaits de cette avance.

La Slovénie, déjà quart de finaliste du Mondial-2010, devra se sublimer pour les perturber un tant soit peu.

Contre des Dominicains qui disputaient seulement le deuxième Mondial de leur histoire (après 1978), les Slovènes ont dû attendre les six dernières minutes pour définitivement se détacher.

Le score était alors de 57-55 pour la Slovénie, qui avait jusque-là été gênée par l'adresse de James Feldeine (18 points) et l'abattage de Jack Martinez (12 pts, 11 rebonds).

La Slovénie a ensuite resserré sa défense et trouvé des solutions offensives avec Zoran Dragic (18 pts), pendant que son frère Goran, l'arrière de Phoenix (NBA), était plutôt bien contrôlé par les Dominicains.

À Madrid, la France, championne d'Europe en titre, a également tenu son rang en dominant la Croatie (69-64), dans une rencontre surtout marquée par la terrible maladresse des deux équipes.

Sans leur meneur star Tony Parker, qui ne participe pas à ce Mondial, les Français ne sont pas apparus très sereins en début de match. Leur premier quart-temps (7-15) a même été catastrophique sur le plan offensif.

Mais le jeune arrière d'Orlando (NBA) Evan Fournier, sorti du banc, a ensuite été productif (13 points) et leur défense leur a permis de rejeter la Croatie assez loin (46-30, 29e).

Les Croates, 4e de l'Euro-2013, n'ont toutefois pas abdiqué et ont profité d'un relâchement de leur adversaire pour revenir (66-64, 40e). Mais les Français n'ont pas paniqué sur les dernières possessions.

L'Espagne a gagné le droit d'affronter une nouvelle fois son éternelle rivale la France en quarts de finale après sa victoire sur le Sénégal (89-56).




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer