L’énergie du bootcamp, l’adrénaline du CrossFit ou la détente du yoga vous manquent déjà cruellement ? Pendant que les magasins d’articles sportifs sont populaires, des centres d’entraînement sont nombreux à offrir des cours en ligne pour aider leur clientèle à garder la forme.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

Au Fitness Dépôt de Laval, un commerce spécialisé dans la vente d’équipement sportif, le téléphone ne dérougit pas, en début de semaine.

« Ça va faire 5159,94 $ avec la livraison », répond le gérant Dominic Vendone à son interlocuteur au bout du fil. « Les gens veulent s’entraîner chez eux, et ils veulent ça vite ! » affirme le gérant, désireux de servir sa clientèle le plus efficacement possible.

Devant son comptoir, les clients font la file – plus ou moins éloignés les uns des autres – entre les rameurs et les tapis roulants. Vincent Bolduc et Marina Di Pratola ont l’habitude de bouger cinq ou six fois par semaine.

« Je suis entraîneur de CrossFit. On s’équipe pour s’entraîner à la maison », dit Vincent, qui vit chez ses parents. « Ma mère fait du yoga et [mardi], on a fait un entraînement avec elle. » Le jeune homme espère convaincre son père de se joindre à eux. « Ça fait des beaux moments en famille », ajoute sa copine Marina, qui tient dans ses mains l’une des dernières barres d’entraînement invendues du magasin.

On n’a plus rien en stock. J’ai même vendu cinq ou six démos.

Dominic Vendone, gérant du Fitness Dépôt de Laval

« Je n’ai plus de bench, plus de power rack… même les ballons-poignées, que je ne vends jamais, partent », énumère M. Vendone, qui a doublé sa prochaine commande. Pas moins de 25 000 livres d’équipement doivent lui être livrées vendredi.

« C’est vrai que c’est rare que je vende des vélos stationnaires à l’arrivée du printemps », répond-il, alors qu’il aide une cliente à embarquer la grosse boîte dans le coffre de son VUS. Carly Fridman va normalement à son cours de spinning tous les jours, et il n’était pas question pour elle d’arrêter.

« Je suis très chanceuse. Mon gym, le Victoria Park, fait des vidéos d’entraînement pour encourager les gens à rester motivés, dit la Montréalaise. On s’entend que ce n’est pas pour l’argent, c’est pour la santé mentale ! »

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Les clients sont nombreux au Fitness Dépôt de Laval.

Équipement : un divan

Fortement incités à fermer leurs portes, dimanche, les centres d’entraînement, studios et autres salles de sports sont nombreux à se tourner vers les réseaux sociaux pour garder contact avec leur clientèle.

« Pour toute la durée de cette “quarantaine forcée”, nous publierons un entraînement quotidien de 20 à 25 min que vous pourrez faire où que vous soyez sans équipement », a écrit le Studio EPIX sur sa page Facebook à ses membres, pour les « aider à conserver les bénéfices de tous les efforts fournis depuis le début de l’année ».

On veut être là pour notre communauté. Que nos membres se sentent accompagnés et pas délaissés.

Éric Cormier, un des propriétaires du Studio EPIX, situé à Montréal

Conscients que tous ne sont pas équipés à la maison, les entraîneurs adaptent leurs exercices à la réalité actuelle. L’équipement requis pour l’entraînement enseigné dans la vidéo publiée mardi : un divan.

« Je demande à mes coachs qui veulent de se filmer de n’importe où. Je les paie 1 heure de leur temps. Ce n’est pas beaucoup, mais c’est toujours bien ça. Je veux les impliquer aussi », dit M. Cormier, qui, comme plusieurs propriétaires de centres de conditionnement physique, n’aurait probablement jamais envisagé que ses employés fassent du télétravail.

De fait, le centre de grimpe Bloc Shop poursuit ses entraînements de bootcamp en direct sur Facebook les mercredis soir et ajoute une vidéo d’entraînement les lundis pour la période d’isolement ; le studio Modo Yoga Montréal offre plusieurs cours par jour en direct sur Instagram ; le centre d’entraînement MOOV de Boisbriand, reconnu pour ses cours pour enfants et futures mamans, envoie des vidéos par courriel à ses membres ; mongymenligne.com, une plateforme web d’entraînement, offre plus de 400 vidéos gratuitement jusqu’au 30 mars.

Au Studio EPIX, on songe à faire la transition vers les vidéos en direct. Plus encore si les mesures d’isolement sont prolongées.

Les options sont donc nombreuses pour rester en forme, même en étant isolés.

Nos suggestions

> Consultez la page Facebook du Studio EPIX

> Consultez le compte Instagram de Modo Yoga Montréal

> Consultez la page YouTube des Gyms Éconofitness

> Consultez le site de Mongymenligne.com

> Consultez l’application Nike Training Club (sur Android, en anglais)

> Consultez l’application de Nike Training Club (sur Apple, en anglais)