Trois complexes immobiliers sont en construction à l'est du boulevard Décarie, au nord de la rue Jean-Talon Ouest, et le bureau des ventes d'un quatrième projet vient de s'installer. C'est prometteur pour cet ancien secteur industriel et commercial en déclin, en train d'être complètement redéfini. Pour en faire un véritable quartier résidentiel vert, favorisant les déplacements à pied, à vélo et en transports en commun, un concours de design urbain a été lancé en mai dernier. C'est la vision de l'agence Catalyse Urbaine, architecture et paysages qui a été retenue et qui guidera la métamorphose du secteur, dorénavant appelé Le Triangle (letrianglemontreal.com).

Danielle Bonneau LA PRESSE

La grande force du quartier? La proximité des stations de métro Namur et De la Savane. La construction d'environ 4000 logements de divers types étant prévue au cours des prochaines années, l'équipe lauréate recommande de créer des espaces publics de qualité et de placer un parc au centre de la vie des gens. Beaucoup de résidants auront peu d'accès à un espace extérieur, outre leur balcon, fait remarquer Juliette Patterson, à la fois architecte et architecte-paysagiste et cofondatrice de Catalyse Urbaine.

Ce parc, relié à d'autres aires vertes, aura une forme arrondie, puisqu'il s'insérera entre les rues Paré et Buchan, qui forment une courbe à la rencontre de l'avenue Victoria. « Ce grand espace vert mettra en valeur les vues vers l'oratoire Saint-Joseph et le mont Royal, précise Mme Patterson. Cela accélérera la croissance du secteur. »

L'avenue Victoria, au nord de la rue Jean-Talon Ouest, sera fermée à la circulation automobile pour devenir une allée piétonnière bordée d'arbres. Une nouvelle place publique, qui s'appuiera sur la courbe du parc, deviendra le point de rencontre de ceux qui se déplaceront aussi bien à pied, à vélo qu'en tramway.

« Rue Jean-Talon, à l'entrée de la place, il pourrait y avoir différents commerces d'alimentation au rez-de-chaussée d'un nouvel immeuble, précise Mme Patterson. Un espace extérieur pourrait être loué à des producteurs locaux, qui pourraient y être de façon plus temporaire. »

La rue Paré, empruntée par de nombreux écoliers, deviendra quant à elle plus étroite, sécuritaire et verte, avec ses arbres et ses arbustes fruitiers. Après les classes, les jeunes pourront s'arrêter dans le parc pour jouer au basketball ou au ping-pong dans les aires prévues à cette fin. Le parc de la Savane ? Il sera préservé en majeure partie. Seul le terrain de baseball, situé plus au nord et peu utilisé, pourrait être éliminé.

« Comme il y aura une augmentation importante de la population, il faut un espace public d'une certaine dimension, estime Ken Greenberg, architecte et designer urbain réputé de Toronto, qui était président du jury. Nous considérons qu'il est possible, par une opération immobilière, d'acheter et d'échanger certains terrains pour créer ce grand parc, qui sera un atout pour la vie du quartier. Nous croyons aussi que les résidants vont s'approprier les espaces qui seront conçus. »

Des logements abordables

Pour attirer des familles et offrir des logements abordables, des immeubles de brique et de bois de trois étages seront construits autour du parc, maintient Daniel Lafond, directeur de l'aménagement urbain et des services aux entreprises de l'arrondissement, qui siégeait au jury. « On densifiera beaucoup en périphérie, rue Jean-Talon par exemple, où sont construits des immeubles de 10 et 12 étages », dit-il.

La création de logements communautaires, par ailleurs, importe beaucoup. L'arrondissement a innové en instaurant un fonds auquel contribuent les promoteurs qui construisent des complexes immobiliers de moins de 200 unités. Ceux qui réalisent plus de 200 appartements doivent trouver un terrain à proximité et le céder, ce qu'ont fait les promoteurs de Condos Vue.

Le concours de design urbain est une initiative du Bureau de design de la Ville de Montréal et de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal.

Le concours de design urbain est une initiative du Bureau de design de la Ville de Montréal et de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal. Pour voir tous les projets, consultez le site des Catalogues des concours canadiens.