Il y a de ces personnes dont l’apparence est toujours impeccable. On en connaît tous. Leur coiffure, leurs vêtements, leur tenue, tout tombe parfaitement. C’est un peu cette impression qu’on a eue en parcourant la maison d’Isabelle Levac et de son mari Normand. Leur vaste plain-pied de Laval est irréprochable. Rien ne détonne, du plancher au plafond. C’est que le couple, qui a acquis la propriété en 2018, a mis des centaines d’heures à la peaufiner.

Publié le 19 septembre
Marie-Andrée Amiot
Marie-Andrée Amiot La Presse

« Quand on l’a achetée, on a tout de suite compris que la maison avait du potentiel, raconte Isabelle. Mais elle avait besoin d’amour. On n’a pas hésité. »

Située près de la marina et du lac des Deux Montagnes dans cette enclave privilégiée qu’est Laval-sur-le-Lac, la maison est assise sur un coin de rue « très, très tranquille », affirme sa propriétaire. Le terrain de près de 20 000 pi⁠2 est entouré de verdure, dont une haute (lire immense) haie de thuyas qui borde la partie arrière du périmètre.

Si les extérieurs ont gardé leur cachet mid-century modern du début des années 1960, les intérieurs sont entrés dans la modernité. Les cloisons sont tombées, les pierres ont été mises à jour, les poutres du plafond ont été peintes en blanc, comme toutes les surfaces. « Les derniers propriétaires affectionnaient une couleur, le beige. Et les tapis. Il y en avait dans toutes les pièces. Et le papier peint. C’était un style intéressant, luxueux même, mais figé dans les années 1980, date à laquelle avaient eu lieu les dernières rénos. »

  • Le vestibule donne le ton à cette résidence résolument très moderne.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Le vestibule donne le ton à cette résidence résolument très moderne.

  • L’îlot de la cuisine fait 8 pi de longueur sur 5 pi de largeur. Confidence de la propriétaire : « On le voulait grand, car malgré tous les salons de la maison, c’est ici que les gens se réunissent le plus souvent ! »

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    L’îlot de la cuisine fait 8 pi de longueur sur 5 pi de largeur. Confidence de la propriétaire : « On le voulait grand, car malgré tous les salons de la maison, c’est ici que les gens se réunissent le plus souvent ! »

  • La salle à manger fait le trait d’union entre la cuisine et le salon.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    La salle à manger fait le trait d’union entre la cuisine et le salon.

  • C’est en retirant les panneaux qui recouvraient le foyer que les propriétaires ont décidé de mettre à jour les pierres. Blanc immaculé, il est devenu le point focal des pièces communes et donne le ton au reste de la maison.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    C’est en retirant les panneaux qui recouvraient le foyer que les propriétaires ont décidé de mettre à jour les pierres. Blanc immaculé, il est devenu le point focal des pièces communes et donne le ton au reste de la maison.

  • Il y a quatre chambres en enfilade, celle-ci, à la fin du corridor, est la plus grande. Chacune d’entre elles a accès à un grand balcon au-dessus de la cour et de la piscine.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Il y a quatre chambres en enfilade, celle-ci, à la fin du corridor, est la plus grande. Chacune d’entre elles a accès à un grand balcon au-dessus de la cour et de la piscine.

  • C’est la salle de bains des parents. Elle est adjacente à la chambre principale et a une porte extérieure qui mène vers la cour.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    C’est la salle de bains des parents. Elle est adjacente à la chambre principale et a une porte extérieure qui mène vers la cour.

  • Plus petite que les autres chambres, celle-ci a été transformée en bureau par la propriétaire.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Plus petite que les autres chambres, celle-ci a été transformée en bureau par la propriétaire.

  • On ne voit ici que la partie bétonnée qui entoure la piscine, mais de l’autre côté du muret, se trouve une grande étendue de verdure.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    On ne voit ici que la partie bétonnée qui entoure la piscine, mais de l’autre côté du muret, se trouve une grande étendue de verdure.

  • Avant, cet espace au rez-de-jardin près de la piscine servait de débarras. Les propriétaires l’ont transformé en minicuisine pour les invités.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Avant, cet espace au rez-de-jardin près de la piscine servait de débarras. Les propriétaires l’ont transformé en minicuisine pour les invités.

  • Il y a plusieurs aires de repos dans cette propriété. Ici, ce charmant petit coin installé près de la cuisine.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Il y a plusieurs aires de repos dans cette propriété. Ici, ce charmant petit coin installé près de la cuisine.

  • L’espace du sous-sol est multiple. Outre la table de billard et la table à cartes se trouvent un gym, un spa, une salle de bains complète (avec accès à la cour), une pièce de rangement, etc.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    L’espace du sous-sol est multiple. Outre la table de billard et la table à cartes se trouvent un gym, un spa, une salle de bains complète (avec accès à la cour), une pièce de rangement, etc.

  • C’est ici, à côté de la cuisine, que la famille aime passer ses soirées. Les grandes ouvertures permettent de se retrouver dans la nature, été comme hiver.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    C’est ici, à côté de la cuisine, que la famille aime passer ses soirées. Les grandes ouvertures permettent de se retrouver dans la nature, été comme hiver.

1/12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La totale

En entrant, Isabelle savait exactement ce qu’elle voulait : une nouvelle cuisine (avec espace café ET minibar), aérée et pleine de rangements, des pièces lumineuses, de nouveaux recouvrements de planchers, chauffants bien sûr, de nouvelles fenêtres, de nouvelles portes à jolie ferronnerie… bref, la totale.

Exit donc le préfini, les bandes de papier peint qui longent le plafond et le popcorn du sous-sol.

Tout y a passé. On ne pensait pas en faire autant, mais vous savez, quand on souffre du syndrome « tant qu’à faire », c’est facile de se laisser porter…

Isabelle Levac, copropriétaire

Avec l’apport d’un entrepreneur qui l’a accompagné pendant quatre ans, le couple a réalisé des travaux d’envergure. « Il y a des jours où on démantelait l’échafaud pour s’en faire une table à manger ! À 17 h, c’était l’heure de l’apéro, même si on était au milieu des gallons de peinture. » Durant cette période, les deux fils de la famille ont préféré vivre chez leur tante qui habite à 400 m de là. On les comprend.

La démolition a révélé quelques surprises. « En retirant une des cloisons entre la salle à manger et le salon, on a découvert que le foyer était recouvert des mêmes pierres que celles des façades extérieures. On a retiré les panneaux en bois qui les cachaient et on les a peintes. » Le foyer, au centre, définit maintenant le rez-de-chaussée avec son blanc immaculé. Parlant peinture, certains éléments ont pris jusqu’à 12 couches pour les recouvrir adéquatement.

Malheureusement, les lattes du plafond d’une partie du rez-de-chaussée n’ont pas pu être récupérées, elles étaient trop abîmées. « On a recouvert de gypse celles qui étaient endommagées, mais on a conservé les autres qui n’avaient besoin que d’un solide nettoyage », explique Isabelle. Dans trois des quatre chambres du rez-de-chaussée ainsi que dans la salle de lessive, les plafonds ont conservé les lattes en bois si typiques des constructions de cette époque.

Cour arrière à la Mad Men

Si la devanture nous plonge dans l’univers de Mad Men avec son allée en demi-lune et ses grandes ouvertures, la cour arrière nous ramène véritablement à cette époque.

Dans cet espace scindé en deux par un muret arrondi en pierres rectangulaires abritant un foyer et un four, on trouve d’un côté l’incontournable pelouse et ses arbustes et de l’autre, une piscine creusée en forme de rein, très en vogue durant les années 1960. Le rez-de-jardin permet de sortir de la salle de jeux pour atteindre les pourtours de la piscine. Cette pièce abrite un spa, un gym, une petite cuisine, une salle de bains et une grande pièce pour jouer aux cartes ou au billard. Un atout certain pour les jumeaux du couple qui ont souvent fait la fête dans cet espace.

Maintenant que les enfants adultes ont quitté leur maison, les parents la trouvent bien grande. Ils ont comme projet de transformer celle des parents d’Isabelle en résidence intergénérationnelle. Les grands-parents habitent tout près, à quelques mètres du terrain de golf et face à la maison de la tante qui avait hébergé les jumeaux. « On sera tous ensemble et on aura plus de temps pour jouer au golf ! »

Consultez la fiche de la propriété

La propriété en bref

Prix demandé : 1 879 000 $

Année de construction : 1964, rénovée en 2008

Pièces : 16 pièces comprenant 4 chambres, 3 salles de bains, 1 salle d’eau, 2 foyers au gaz, spa, piscine creusée avec foyer extérieur

Superficie du terrain : 19 550 pi⁠2

Évaluation municipale : 1 031 300 $

Impôt foncier : 7315 $

Taxe scolaire : 900 $

Courtier : Erick Véziau, RE/MAX 2001