Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Publié le 20 déc. 2021
Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Collaboration spéciale

Aussi tranquille qu’une maison unifamiliale, ce condo haut de gamme au design unique érigé dans un quartier recherché de Sherbrooke, à deux pas du parc André-Viger, bénéficie de tous les services à proximité.

« Ce projet-là, je l’ai dessiné sous toutes ses coutures il y a six ans. Il a pris un cheminement assez particulier parce qu’il s’agit d’un quadruplex avec propriétaire occupant dont je souhaitais louer les trois grands logements, mais quand les gens ont visité, ils m’ont dit qu’ils voulaient acheter. J’ai été pratiquement contraint de tourner ça à la vente ! », relate le promoteur Gilles Poulin, qui a donc créé une copropriété, dont l’un des avantages est de ne pas avoir l’embarras de l’entretien. Par ailleurs, la configuration du bâtiment fait en sorte que chacun est indépendant, comme dans une maison.

  • La partie gauche, qui bénéficie d’un garage double, représente la résidence de M. Poulin ; celle de droite, c’est le condo d’un des autres copropriétaires. Panneaux de fibrociment, bois, brique, acrylique : le propriétaire a choisi des matériaux contrastants qui créent une dynamique architecturale et s’harmonisent à ceux de l’intérieur.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    La partie gauche, qui bénéficie d’un garage double, représente la résidence de M. Poulin ; celle de droite, c’est le condo d’un des autres copropriétaires. Panneaux de fibrociment, bois, brique, acrylique : le propriétaire a choisi des matériaux contrastants qui créent une dynamique architecturale et s’harmonisent à ceux de l’intérieur.

  • Les murs incurvés procurent une ambiance douce à cet intérieur contemporain.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Les murs incurvés procurent une ambiance douce à cet intérieur contemporain.

  • Les jeux de textures sont présents dès l’entrée.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Les jeux de textures sont présents dès l’entrée.

  • Le propriétaire, Gilles Poulin, adore cuisiner et apprécie le côté pratique et convivial de sa cuisine de chef.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Le propriétaire, Gilles Poulin, adore cuisiner et apprécie le côté pratique et convivial de sa cuisine de chef.

  • Le grand foyer au gaz s’impose comme l’élément accent du salon.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Le grand foyer au gaz s’impose comme l’élément accent du salon.

  • Le propriétaire, Gilles Poulin, a apporté un soin particulier à l’éclairage, comme en témoigne celui de la cuisine.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Le propriétaire, Gilles Poulin, a apporté un soin particulier à l’éclairage, comme en témoigne celui de la cuisine.

  • Un coin café et garde-manger se cache derrière un mur arrondi situé dans le prolongement de la cuisine.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Un coin café et garde-manger se cache derrière un mur arrondi situé dans le prolongement de la cuisine.

1/7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passionné par le design, M. Poulin s’est inspiré de ses nombreux voyages pour créer cet intérieur. « Le mot d’ordre ici, c’était la pureté, d’où le nom de mon concept “pur espace design” figurant sur une plaque à côté du numéro de la maison. C’est un endroit toujours agréable, peu importe la pièce dans laquelle on se trouve », assure-t-il.

Ses choix de matériaux et de teintes étaient plutôt avant-gardistes au moment de la construction et servent de fil conducteur dans toutes les pièces.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Gilles Poulin, propriétaire

J’ai utilisé le bois naturel, le blanc, le noir, le gris. Ces combinaisons de couleurs passe-partout sont tendance aujourd’hui, et vont bien perdurer dans le temps.

Gilles Poulin, propriétaire

Réconfortantes rondeurs

L’entrée donne le ton spectaculaire de cet intérieur de caractère, avec son plafond de 12 pi et ses jeux de textures. Ainsi, un mur de ciment colossal s’accote à une cloison de chêne chaleureux tranchant avec les dalles de céramique noir lustré du plancher.

La maison est très moderne, mais aucunement froide grâce aux associations de tons et de matières, mais aussi à l’intégration de volumes architecturaux tout en courbes, comme la cloison dissimulant le garde-robe de l’entrée et celle de la salle d’eau habillée d’un papier peint ébène à motifs ton sur ton.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

L’accent est mis sur un papier peint aux motifs circulaires sur le palier de l’étage supérieur.

« C’est mon clin d’œil de design, inspiré de l’Art déco, de la Floride. Depuis mon enfance, j’ai toujours aimé ces beaux murs en rond ; j’en voyais dans les quartiers à côté de chez moi où j’avais des amis dont les parents possédaient de superbes maisons. Je me suis toujours dit que j’en ferai ma signature », évoque le maître des lieux, qui est originaire de Chicoutimi.

Ses murs courbes donnent sur l’aire commune, lumineuse, aérée et enveloppante à la fois. Elle est ceinturée d’un immense balcon qui surplombe le paysage. « On est en ville, mais ça nous donne une impression d’être à la campagne, surtout qu’il y a beaucoup d’arbres. »

Le soir, c’est fantastique aussi, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur parce que j’ai énormément travaillé au niveau des lumières.

Gilles Poulin, propriétaire

« Je crois beaucoup à l’éclairage. Pour moi, c’est un décor à part entière. J’ai mis des gradateurs quasiment partout, alors l’ambiance est feutrée, jamais agressive », explique Gilles Poulin.

Certains éléments sont magnifiés par la lumière, dont l’îlot de la cuisine aux dimensions généreuses. Ce dernier inclut une plaque au gaz et une hotte rétractable invisible qui contribue au look simple de cette zone linéaire, traversée par une insertion de dalles noires assorties à celles de l’entrée. L’été, les repas se passent sur la terrasse, accessible directement de la cuisine.

Le foyer au gaz ainsi que l’îlot placé face au salon et à la salle à manger accentuent la convivialité de cette pièce principale. « C’est un endroit très agréable en famille et qui se prête bien aux réceptions également », note M. Poulin.

Un escalier sculptural

  • Le propriétaire, Gilles Poulin, est particulièrement fier de son escalier, qu’il considère comme une véritable œuvre d’art.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Le propriétaire, Gilles Poulin, est particulièrement fier de son escalier, qu’il considère comme une véritable œuvre d’art.

  • La chambre principale est précédée de deux espaces de type walk-in indépendants.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    La chambre principale est précédée de deux espaces de type walk-in indépendants.

  • À l’instar des deux autres salles de bains de la maison, la salle de bains de la chambre principale unit des matériaux de qualité. Le mur de bois rappelle la douce atmosphère des saunas.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    À l’instar des deux autres salles de bains de la maison, la salle de bains de la chambre principale unit des matériaux de qualité. Le mur de bois rappelle la douce atmosphère des saunas.

  • L’un des deux walk-in accède directement à la salle de lavage.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    L’un des deux walk-in accède directement à la salle de lavage.

  • Le sous-sol, entièrement aménagé, comprend deux pièces et une salle de bains complète.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Le sous-sol, entièrement aménagé, comprend deux pièces et une salle de bains complète.

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pièce unique, l’escalier se déploie en quatre envolées, du sous-sol à l’étage supérieur. « On n’avait pas prévu de faire le sous-sol au début, mais à la dernière minute, on a changé d’avis et dessiné les plans », poursuit le propriétaire.

Toute la surface du sous-sol, qui comprend une salle d’entraînement, un salon et une salle de bains, est équipée de plancher chauffant. Les pièces sont très versatiles et pourraient servir d’espace bigénérationnel, d’appartement pour ado ou de bureau.

Quant à l’étage supérieur, il comprend une immense suite parentale, une salle de lavage, un bureau ouvert facile à transformer en chambre et une seconde suite destinée à la fille de la maison.

« Elle vient de finir son bac en marketing à Sherbrooke et a commencé à travailler dans une agence à Montréal. Comme elle a quitté la maison, que je vais bientôt prendre ma retraite et que c’est trop grand pour deux, on a décidé de vendre », informe Gilles Poulin, dont le futur projet est de s’installer avec sa conjointe dans leur chalet ski in ski out d’Owl’s Head.

« Je crois qu’un couple de professionnels avec des enfants seraient vraiment bien ici. Il suffit de descendre la rue avec les patins sur les épaules pour aller patiner au parc, on a un beau réseau de sentiers pédestres et cyclistes et puis les écoles, le centre d’achat, tout est à proximité », dit-il.

Consultez la fiche de la propriété

La propriété en bref

Prix demandé : 946 000 $
Évaluation municipale : 493 600 $
Année de construction : 2015
Superficie du terrain : 5514 p⁠2
Surface habitable (sous-sol exclu) : 2144 p⁠2
Impôt foncier : 6406 $
Taxe scolaire : 494 $
Courtier immobilier : Jean-François Bérubé, Équipe Bérubé