Équipé de systèmes technologiques de pointe, ce bungalow des années 1960 entièrement rénové répond à un mode de vie actuel et simplifie le quotidien de son nouveau propriétaire. Pour son concepteur, ce projet représente un modèle de maison intelligente qu’il compte bien renouveler.

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Collaboration spéciale

Gabriel Ccopa a créé son entreprise Excellence Construction Rénovation en 2015. Depuis trois ans, il fait des petits flips dans la ville de Saint-Lambert. « Pour celui-là, j’avais mis la barre un peu plus haut, je voulais faire un projet d’envergure. J’avais toujours rêvé de faire des rénovations à la hauteur d’un million, alors j’ai tout fait pour le concrétiser. Aussi, on a décidé d’intégrer un maximum d’éléments de domotique pour le distinguer », raconte M. Ccopa.

  • La lumière, le chauffage, le téléviseur, les électroménagers intelligents et autres appareils s’ajustent en fonction de la personnalisation demandée.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    La lumière, le chauffage, le téléviseur, les électroménagers intelligents et autres appareils s’ajustent en fonction de la personnalisation demandée.

  • Quand le propriétaire rentre chez lui, son GPS est détecté par le système Adexa ; la serrure s’ouvre alors automatiquement.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    Quand le propriétaire rentre chez lui, son GPS est détecté par le système Adexa ; la serrure s’ouvre alors automatiquement.

  • La sonnette vidéo Arlo permet de recevoir des notifications de détection de mouvement, et un appel sur votre téléphone lorsque quelqu’un sonne à la porte.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    La sonnette vidéo Arlo permet de recevoir des notifications de détection de mouvement, et un appel sur votre téléphone lorsque quelqu’un sonne à la porte.

1/3
  •  
  •  
  •  

L’entrepreneur vient de vendre cette propriété à Yves St-Cyr, un amoureux du style Mid-Century, qui ne voulait pas d’une maison nécessitant beaucoup de travaux. « La domotique représentait un attrait supplémentaire important pour moi parce que j’ai aussi un endroit à Toronto et que je peux gérer totalement le système de la maison avec mon iPhone, que ce soit le chauffage, les lumières, la visualisation extérieure de la résidence par voie de caméra, débarrer la porte… Même si quelqu’un sonne et que je suis ailleurs, je peux répondre. C’est pour moi un élément sécuritaire et pratique », explique M. St-Cyr.

Autre point intéressant : l’équipement comprend également un système installé après la valve d’entrée d’eau de la Ville, ce qui permet au propriétaire de la couper à distance en cas de problème.

Une planification efficace

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

À droite, Michel Morais, surintendant de chantier, et son associé, Gabriel Ccopa, concepteur de la maison.

Dans ce bungalow de 2700 pi2 (sous-sol inclus), où rien n’avait été changé depuis sa construction en 1968, les espaces étaient compartimentés et sombres. Tout a été refait sur le plan technique, comme l’électricité et l’installation d’un drain français, mais aussi le terrassement. Les fenêtres changées, la façade repeinte, l’utilisation de matériaux de qualité et le rez-de-chaussée reconfiguré métamorphosent littéralement la maison, à commencer par l’entrée, autrefois très petite.

« On a voulu faire un effet wow ! avec la verrière et intégrer dans cet espace tout le système de domotique. Celui-ci permet de contrôler par commande vocale l’ensemble des appareils, notamment la lumière, la température, la télévision », précise Gabriel Ccopa. Les cadres noirs de la vitre rappellent ceux des fenêtres et renforcent l’effet moderne recherché.

Décliné dans le même ton, le sol est recouvert de porcelaine imitant l’ardoise. « Celui des salles de bains est identique pour qu’il y ait un fil conducteur. Dans les autres pièces, on a posé un plancher d’ingénierie en bois de chêne à effet érable. On voulait donner un look 2021, mais que ce soit intemporel », poursuit-il.

  • L’extérieur du bungalow est actualisé grâce à de nouvelles fenêtres, une toiture neuve et la couleur grise qui remplace le ton brun de la brique d’origine.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    L’extérieur du bungalow est actualisé grâce à de nouvelles fenêtres, une toiture neuve et la couleur grise qui remplace le ton brun de la brique d’origine.

  • Le plancher de qualité (Plancher 2000) dont la teinte est indémodable a fait partie des coups de cœur de l’acquéreur de la maison. Un cellier décoratif raffiné s’est substitué à un garde-corps ordinaire.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    Le plancher de qualité (Plancher 2000) dont la teinte est indémodable a fait partie des coups de cœur de l’acquéreur de la maison. Un cellier décoratif raffiné s’est substitué à un garde-corps ordinaire.

  • Minimaliste avec ses comptoirs de quartz et ses armoires en thermoplastique et plaqué bois dénuées de poignées (Armoires Cuisines Action), la cuisine communique avec le salon et la salle à manger.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    Minimaliste avec ses comptoirs de quartz et ses armoires en thermoplastique et plaqué bois dénuées de poignées (Armoires Cuisines Action), la cuisine communique avec le salon et la salle à manger.

  • L’ancien manteau du foyer au bois a été remplacé par des dalles de porcelaine pâle et intègre une niche pour loger la télévision. L’entrepreneur Gabriel Ccopa a fait appel à deux entreprises, Cavaiola Design et Le Blanc Home Staging, pour meubler et décorer la maison avant de la mettre en vente.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    L’ancien manteau du foyer au bois a été remplacé par des dalles de porcelaine pâle et intègre une niche pour loger la télévision. L’entrepreneur Gabriel Ccopa a fait appel à deux entreprises, Cavaiola Design et Le Blanc Home Staging, pour meubler et décorer la maison avant de la mettre en vente.

  • Les vitres de l’entrée jouent deux rôles principaux : isoler l’espace du froid et guider le regard vers l’aire ouverte.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    Les vitres de l’entrée jouent deux rôles principaux : isoler l’espace du froid et guider le regard vers l’aire ouverte.

  • La chambre principale se trouve au rez-de-chaussée. Des suspensions (Royaume Luminaire) font office de lampes de chevet afin de ne pas encombrer les tables de nuit.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    La chambre principale se trouve au rez-de-chaussée. Des suspensions (Royaume Luminaire) font office de lampes de chevet afin de ne pas encombrer les tables de nuit.

  • Deux puits de lumière ont été percés dans la salle de bains attenante à la chambre principale. La douche italienne et les grandes dalles de porcelaine identiques au sol et aux murs agrandissent la pièce à l’ambiance paisible.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    Deux puits de lumière ont été percés dans la salle de bains attenante à la chambre principale. La douche italienne et les grandes dalles de porcelaine identiques au sol et aux murs agrandissent la pièce à l’ambiance paisible.

  • Une toile de fond pâle et des meubles clairs associés à des encastrés (Jessar) bien positionnés favorisent la luminosité de la salle familiale au sous-sol.

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

    Une toile de fond pâle et des meubles clairs associés à des encastrés (Jessar) bien positionnés favorisent la luminosité de la salle familiale au sous-sol.

1/8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le découpage initial des pièces manquait de cohérence, et l’entrepreneur a optimisé le niveau principal en le remodelant complètement. « Il n’y avait qu’une salle de bains mal placée ; on l’a relocalisée et on en a ajouté une deuxième. Il y en a une troisième au sous-sol, et le nombre de chambres est passé de trois à quatre, deux en haut et deux en bas. »

Multiplier le nombre de pièces n’a pas nui pour autant au confort des zones communes, et le président d’Excellence Construction Rénovation avait d’ailleurs beaucoup misé sur l’aire ouverte : en abattant des cloisons, le salon, la salle à manger puis la cuisine ont considérablement gagné en luminosité, et tout semble plus grand. C’est ce qui a beaucoup plu au nouvel acquéreur : « J’ai trouvé que les modifications de celle-ci étaient belles et ce que j’ai aimé le plus quand je l’ai visitée, c’était que l’aire ouverte, pour un bungalow, était vraiment spacieuse et lumineuse. »

La lumière naturelle au sous-sol est plus discrète, car les fenêtres sont petites. Un gros travail sur l’éclairage artificiel, en intégrant entre autres des encastrés, a donc été réalisé afin de pallier le manque de clarté.

Fier du résultat de son projet de rêve, M. Ccopa apprécie particulièrement travailler à Saint-Lambert. « Je trouve que c’est une ville agréable à vivre, où il y a beaucoup d’arbres et de beaux projets de rénovation à réaliser. À long terme, j’aimerais en faire quatre par année », conclut-il.

Visitez le site web d’Excellence Construction Rénovation