Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Habiter dans une maison ancestrale au cœur d’un quartier historique. Tel était le rêve de Cherie Gregor, une enseignante montréalaise d’origine américaine.

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

Le salon de la Maison Dumas

Il s’est concrétisé en 1996 avec l’achat de la Maison Dumas, une grande et belle bâtisse en pierres de 13 pièces, rue Saint-Paul Est, dans le Vieux-Montréal. Une maison construite en 1757, à l’époque de la Nouvelle-France.

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

La salle à manger

« J’avais vécu dans un condo du Vieux-Montréal, je me suis mariée, alors je cherchais quelque chose de plus grand et j’avais deux chiens ! dit Mme Gregor. À l’époque, le Vieux-Montréal était presque vide ! Quand j’ai trouvé cette maison avec son jardin, ça m’a plu. »

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

La cuisine

Cherie Gregor dit qu’il a fallu rénover entièrement la propriété. Les chambres, les salles de bains, la salle à manger, la cuisine, les planchers en pin et les fenêtres ont été restaurés. Le jardin privé a été complètement refait. Deux des cinq foyers au bois ont été convertis au gaz naturel, et un boudoir, pour lire et se reposer, a été aménagé après avoir abattu un mur.

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

Le solarium

Comme la Maison Dumas est une résidence historique, cela a pris des autorisations. « Pour l’extérieur surtout, dit Mme Gregor. La Ville de Montréal est plus stricte qu’avant. Et pour peindre les murs extérieurs dans le même blanc, il faut l’autorisation du ministère de la Culture. »

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

Le boudoir

Selon Cherie Gregor, il est très agréable de vivre dans cette maison. Sa pièce préférée est le solarium. « L’hiver, quand il neige, c’est le bonheur, ce solarium, dit-elle. En plus, le plancher est chauffant, alors c’est comme dans les Tropiques ! »

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

La chambre à coucher principale

J’aime bien le jardin aussi. On n’entend aucun bruit sauf les oiseaux. C’est mon refuge. On se croirait à la campagne.

Cherie Gregor, propriétaire de la demeure

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

La salle de bains principale

Si le Vieux-Montréal est très touristique, son bout de la rue Saint-Paul est tranquille. « Il y a beaucoup plus de restaurants aujourd’hui dans le Vieux-Montréal, c’est très animé, mais notre rue est à sens unique, alors c’est calme », dit-elle.

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

La deuxième cuisine

La Maison Dumas n’a pas de garage, mais sa propriétaire a une vignette pour sa voiture. Elle dit ne pas avoir de problème pour trouver un stationnement devant chez elle.

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

La deuxième chambre à coucher

Avant 1996, les anciens propriétaires, qui avaient deux enfants, logeaient la grand-mère au sous-sol, dit Mme Gregor qui ajoute que la maison est donc idéale pour une famille multigénérationnelle. Cela dit, elle a choisi de louer l’appartement du sous-sol. Elle a obtenu un permis de tourisme. L’espace confortable est loué 235 $ par nuit et 1350 $ par semaine. Il permet à la propriétaire de dégager un revenu régulier et assuré, compte tenu de l’accroissement du tourisme à Montréal… avant la crise sanitaire actuelle.

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

La troisième chambre à coucher

Cela fait un peu plus de trois ans que cette maison est à vendre. Cheri Gregor veut prendre sa retraite dans quatre ans et aura besoin d’un logement plus petit. « Je voudrais aussi pouvoir passer l’hiver dans un endroit plus agréable comme le Costa Rica ! »

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

Le jardin privé, à l’arrière de la maison

Difficile de trouver preneur pour une si belle demeure ? « La maison est chère, mais elle est unique, dit Mme Gregor. Je savais que ça prendrait du temps pour la vendre. Quand je l’ai achetée, elle était en vente depuis huit ans. »

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

L’oasis offre à Mme Gregor la quiétude de la campagne malgré le brouhaha de la ville.

Actuellement, la crise de la COVID-19 n’aide pas, évidemment. Les visites sur place ne sont pas permises. Mais la courtière, Brigitte Burdman, espère pouvoir mettre en ligne prochainement une vidéo pour visiter les lieux de façon virtuelle.

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

Le jardin comprend un espace pour prendre des repas.

La propriété en bref

• Prix demandé : 1 949 000 $

• Année de construction : 1757

• Pièces : 13 pièces comprenant 4 chambres (une au sous-sol), 3 salles de bains, une salle d’eau, 2 foyers au gaz naturel, un solarium.

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

Le jardin privé a été entièrement restauré par la propriétaire.

• Superficie totale : 3138 pi2

• Superficie habitable : 2545 pi2

• Évaluation municipale : 1 204 000 $

PHOTO FOURNIE PAR CENTRIS

La pergola n’occupe qu’une partie du jardin privé. 

• Impôt foncier : 9445 $

• Coût Hydro pour un an (2019) : 5115 $

• Courtières : Brigitte I. Burdman et Orly Benchetrit Engel & Völkers Montréal

> Consultez la fiche de la propriété : https://www.centris.ca/fr/maison~a-vendre~montreal-ville-marie/17877621