Designer d’exception, Frédéric Metz a contribué à faire rayonner le Québec dans son domaine au-delà de ses frontières. Sa maison de campagne inscrite sur une colline baignée de lumière offrira sans nul doute bonheur et sérénité à son futur acquéreur.

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Collaboration spéciale

On connaît de ce professeur et membre fondateur de l’École de mode et du Centre de design de l’UQAM son implication dans le secteur du design graphique, son franc-parler et sa fascination pour les matériaux high-tech, mais peut-être un peu moins sa passion pour la nature. Amoureux des Cantons-de-l’Est, il a eu un chalet dans les bois à Stukely-Sud pendant plusieurs années. 

« Il voulait trouver un plus grand terrain et quelque chose de très éclairé, car il aimait beaucoup la lumière du Québec en hiver », raconte Dario, compagnon de Frédéric. Il a donc acquis ce terrain en 2000 pour son emplacement idyllique : juste assez bombé pour jouir d’un panorama et d’une luminosité extraordinaires, tout en étant facilement accessible ; suffisamment proche du cœur du village d’Eastman, situé à une centaine de kilomètres de Montréal. 

  • Une ligne de béton traverse les espaces communs jusqu’à la véranda séparant cette zone de la chambre et de la salle de bains. Du plancher de bois franc recouvre le sol partout ailleurs, conférant une atmosphère chaleureuse à la maison.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Une ligne de béton traverse les espaces communs jusqu’à la véranda séparant cette zone de la chambre et de la salle de bains. Du plancher de bois franc recouvre le sol partout ailleurs, conférant une atmosphère chaleureuse à la maison.

  • Frédéric Metz préférait les structures mobiles aux murs. C’est le cas de la bibliothèque du bureau, qu’il suffit de positionner perpendiculairement pour créer une cloison et ouvrir un lit mural dissimulé dans le volume derrière les livres.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Frédéric Metz préférait les structures mobiles aux murs. C’est le cas de la bibliothèque du bureau, qu’il suffit de positionner perpendiculairement pour créer une cloison et ouvrir un lit mural dissimulé dans le volume derrière les livres.

  • La structure centrale sert aussi de cheminée et fait le lien entre la salle à manger et le bureau. Ce foyer contribue à créer un environnement chaleureux et rassembleur.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    La structure centrale sert aussi de cheminée et fait le lien entre la salle à manger et le bureau. Ce foyer contribue à créer un environnement chaleureux et rassembleur.

  • Certains meubles et accessoires sont inclus dans la vente. C’est le cas de la table extensible et du lustre signé du designer Ingo Maurer. On peut écrire des messages sur les feuilles, mais aussi mettre d’autres ornements en fonction des occasions.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Certains meubles et accessoires sont inclus dans la vente. C’est le cas de la table extensible et du lustre signé du designer Ingo Maurer. On peut écrire des messages sur les feuilles, mais aussi mettre d’autres ornements en fonction des occasions.

  • Très high-tech et ultra fonctionnelle, la cuisine italienne déclinée en blanc et inox rappelle les cuisines professionnelles. L’évier de l’îlot est moulé dans la masse du comptoir en acier inoxydable transporté d’Italie par bateau à cause de son poids.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Très high-tech et ultra fonctionnelle, la cuisine italienne déclinée en blanc et inox rappelle les cuisines professionnelles. L’évier de l’îlot est moulé dans la masse du comptoir en acier inoxydable transporté d’Italie par bateau à cause de son poids.

  • « La collection de logos de réfrigérateurs de Frédéric Metz a commencé par hasard, quand des amis à lui sachant qu’il travaillait dans le design graphique lui en ont donné. C’est devenu une passion pour lui. » Elle est incluse dans la vente.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    « La collection de logos de réfrigérateurs de Frédéric Metz a commencé par hasard, quand des amis à lui sachant qu’il travaillait dans le design graphique lui en ont donné. C’est devenu une passion pour lui. » Elle est incluse dans la vente.

  • Ingénieux, le passage vitré isole les espaces communs des espaces privés et est équipé d’un dressing.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Ingénieux, le passage vitré isole les espaces communs des espaces privés et est équipé d’un dressing.

  • Le plain-pied a permis une immense fenestration et la fluidité avec l’extérieur. Tout a été pensé de façon esthétique et fonctionnelle, pour être en symbiose avec la nature, y compris le passage qui mène vers la chambre.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Le plain-pied a permis une immense fenestration et la fluidité avec l’extérieur. Tout a été pensé de façon esthétique et fonctionnelle, pour être en symbiose avec la nature, y compris le passage qui mène vers la chambre.

  • Le petit bâtiment situé près de l’entrée est un carnotzet. « Frédéric a rapporté l’idée de Suisse, son pays d’origine. C’est une construction indépendante équipée d’un poêle à bois où on organise des fondues, des raclettes… tout ce qui empeste ! »

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Le petit bâtiment situé près de l’entrée est un carnotzet. « Frédéric a rapporté l’idée de Suisse, son pays d’origine. C’est une construction indépendante équipée d’un poêle à bois où on organise des fondues, des raclettes… tout ce qui empeste ! »

  • L’intérieur du carnotzet évoque les refuges en forêt, mais la lumière y est magique grâce aux fenêtres généreuses.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    L’intérieur du carnotzet évoque les refuges en forêt, mais la lumière y est magique grâce aux fenêtres généreuses.

1/10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre ans plus tard, le projet de construction prenait forme. « Il a demandé à Loukas Yiacouvakis de la firme YH2 de l’aider à le concrétiser, car il aimait énormément la vision de cet architecte », poursuit Dario.

Esthétisme et pragmatisme

Le concept de la maison devait répondre clairement à la philosophie du designer pour qui le beau et l’utile allaient de pair. Le corps de bâtiment principal, qui rassemble l’entrée, la cuisine, la salle à manger, le salon et le bureau/chambre d’amis, est relié par une véranda/walk-in à la chambre principale et sa salle de bains. L’ensemble forme un tout, mais chaque espace se dévoile tranquillement, en toute fluidité au fil de la visite. 

L’autre demande essentielle de Frédéric Metz était d’intégrer une immense fenestration dans le but de minimiser la frontière entre dedans et dehors. « Le coin vitré dans la zone salle à manger donne l’impression d’être à l’extérieur en toutes saisons. Aussi, il voulait absolument un étang, non pas pour se baigner, car il ne savait pas nager, mais parce qu’il appréciait la chorale des ouaouarons le soir en été et la visite des hérons », confie Dario. Le plan d’eau a d’ailleurs été conçu comme un écosystème ; il se remplit avec la pluie et la neige et il ne nécessite pas d’entretien. 

Pour profiter à 100 % du paysage, chaque zone de vie, dont la cuisine, est tournée vers l’extérieur. « Frédéric a toujours adoré cuisiner. C’était donc primordial pour lui d’avoir un grand îlot face à la vue, mais aussi face à ses invités pour préparer les repas tout en étant dans l’action des discussions », souligne son conjoint.

Chaleur et convivialité

Dario aime particulièrement le salon, parce qu’il est au cœur de la maison ; et quand on y est assis, on peut voir tous les espaces de vie et l’extérieur : « Je suis italien et, contrairement à la croyance populaire, j’aime plus l’hiver que l’été. Rester là, face au feu de foyer, et regarder tourbillonner la neige dehors ou ce qui se passe autour de moi, c’est mon moment de bonheur. » 

Selon lui, la pièce préférée de Frédéric Metz était probablement son bureau. C’est d’ici qu’il répondait à ses courriels le matin, qu’il a écrit son livre Design ? Beauté et fonction passées au crible, mais aussi qu’il observait les oiseaux venus picorer dans les mangeoires qu’il se plaisait à remplir de graines.

Frédéric Metz s’est éteint en 2014 et Dario a décidé de vendre la propriété, car il ne peut pas en profiter beaucoup. « Je recherche la perle rare parce que je veux que la personne qui va acheter ait un coup de cœur pour la maison telle qu’elle est. C’est un point très important pour moi et par respect pour Frédéric », conclut-il.

La propriété en bref

Prix demandé : 675 000 $
Année de construction : 2004
Superficie de la maison : environ 1500 pi2
Superficie du terrain : 16 acres
Évaluation municipale : 403 700 $
Taxes municipales : 2470 $

La « Kabane Eastman », sise sur un terrain de 16 acres avec vue panoramique sur le mont Orford, a été réalisée par l’architecte Loukas Yiacouvakis sous les directives du designer de renom Frédéric Metz. Il est possible d’acheter un terrain additionnel de 10 acres.

Courtier : David O’Malley, Engel & Völkers

>>> Consultez la fiche de propriété