Place Belvedere et Gordon Crescent sont les Promenade et place du Parc de l'édition 2015 du Monopoly montréalais. Un classement présente les rues les plus chères de l'île de Montréal et, sans surprise, les voies publiques les plus huppées parcourent le mont Royal à Westmount. Découvrez la rue la plus chère de chacun des 19 arrondissements de Montréal, de même que celles de 14 villes voisines.

André Dubuc LA PRESSE

Consultez notre carte interactive >>

Une place de choix au sommet du mont Royal, un bord de lac et un vaste terrain dans un lotissement bien conservé au coeur de la ville. Dans l'île de Montréal, les plus belles rues ont l'un ou l'autre de ces attributs. C'est le cas de la place Belvédère, à Westmount, la rue la plus chère de l'île, avec une valeur moyenne de 5 millions par maison, selon un palmarès que la firme JLR Recherche immobilière a préparé pour le compte exclusif des lecteurs de La Presse.

Ce n'est pas une surprise. Le site Wikipédia nomme, sans citer de source, la place Belvédère comme la rue la plus chère de Montréal. Avec huit maisons seulement, la place Belvèdere est un embranchement du chemin Belvédère, accessible par le chemin de la Côte-des-Neiges.

JLR a calculé la valeur moyenne de la maison unifamiliale de chacune des rues de l'île de Montréal. Le montant correspond à la valeur apparaissant dans le rôle foncier de l'agglomération, en vigueur de 2014 à 2016. Le même exercice a été fait pour les copropriétés divises.

Le titre de la rue qui abrite les propriétés les plus chères a été chaudement disputé. Gordon Crescent arrive bon deuxième, avec une valeur moyenne de 4,7 millions.

À moins de 200 000$



Acheter une maison moins de 200 000$ dans l'île de Montréal relève de l'exploit en 2015, mais c'est encore possible. La firme JLR a ainsi déniché une dizaine de rues où les résidences ont une valeur moyenne inférieure à ce prix. Mais pour la moitié d'entre elles, l'artère compte moins de 10 habitations unifamiliales et les reventes se font rares. Cinq rues offrent néanmoins plus de choix. Certaines transactions récentes se font encore sous la barre des 200 000$. De quoi redonner espoir aux premiers acheteurs au printemps.