(Beyrouth) Le mouvement chiite libanais Hezbollah a affirmé avoir abattu jeudi un drone israélien ayant pénétré l’espace aérien du Liban, l’armée israélienne indiquant pour sa part qu’un de ses appareils est « tombé » en territoire libanais.

Agence France-Presse

Selon la chaîne libanaise Al-Manar du Hezbollah, ennemi juré de l’État hébreu, des combattants du groupe armé ont « abattu un drone de l’ennemi israélien » aux alentours du village de Yater, dans le sud du Liban, pays frontalier d’Israël.

De son côté, une source au sein de l’armée israélienne a affirmé à l’AFP qu’un drone est « tombé en territoire libanais durant une activité de routine de l’armée », sans plus de précisions sur les causes de l’incident. « Une enquête a été ouverte », a ajouté la source.  

PHOTO HATEM MOUSSA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Un drone israélien au-dessus de la bande de Gaza.

Ces dernières années, des drones venus de Syrie et du Liban ont tenté de pénétrer l’espace aérien israélien. Des drones israéliens ont aussi été abattus ou retrouvés sur le territoire libanais.

Début août, les tensions entre les deux pays ont connu une escalade, durant laquelle l’armée israélienne et le Hezbollah ont échangé des tirs de part et d’autre de la frontière.

En 2006, la dernière grande confrontation entre Israël et le Hezbollah avait fait plus de 1200 morts côté libanais, en majorité des civils, et 160 côté israélien, en majorité des militaires.

L’État hébreu et le Liban demeurent techniquement en état de guerre. La Force intérimaire des Nations unies (Finul) a été déployée dans le sud du Liban pour faire tampon entre les deux pays.

Poids lourd de la vie politique libanaise, le Hezbollah, qui possède un vaste arsenal militaire, est la seule faction libanaise à ne pas avoir rendu les armes au sortir de la guerre civile (1975-1990).