(Téhéran) L’Iran a recensé un nouveau record d’infections à la COVID-19 en l’espace de 24 heures, selon des données officielles communiquées mardi par ce pays où la situation sanitaire ne cesse de s’aggraver.

Agence France-Presse

Au cours des dernières 24 heures, les autorités sanitaires ont enregistré 39 019 nouveaux cas de coronavirus, portant le nombre total de contaminations à 3 979 727. La maladie a fait 378  décès supplémentaires sur la même période, portant à 91 785 le nombre total de morts, selon les autorités locales.

Lundi déjà, un record avait été atteint avec 37 819 nouveaux cas en l’espace de 24 heures.

De l’aveu même des autorités sanitaires nationales, les statistiques officielles sur l’épidémie sont largement sous-évaluées.

Le 26 juillet, le pays avait franchi pour la première fois la barre des 30 000 cas liés au variant Delta, plus contagieux.

Quelques jours auparavant, les autorités avaient fermé pour près d’une semaine les services publics et les banques à Téhéran ainsi que dans la province voisine d’Alborz pour contenir l’augmentation du nombre de cas d’infection au virus.

Lundi, le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a ordonné au Comité national de lutte contre le virus à prendre les « mesures nécessaires » pour contenir ce que le gouvernement présente comme une « cinquième vague » épidémique.

Comme de nombreux autres pays, la République islamique compte sur les vaccins pour sortir de la crise sanitaire, mais la campagne de vaccination, lancée début février, n’avance pas aussi vite que ne le souhaitent les autorités.

Plus de 10,7 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin, tandis que seulement 2,8 millions ont reçu les deux injections nécessaires, a indiqué mardi le ministère de la Santé. L’Iran compte environ 83 millions d’habitants.