(Ankara) Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé lundi qu’un haut responsable militaire kurde syrien avait été tué lors d’une opération des services de renseignement turcs en Irak.

Agence France-Presse

L’armée turque a lancé en avril dans le nord de l’Irak une nouvelle offensive terrestre et aérienne contre des bases de séparatistes kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation considérée comme terroriste par la Turquie et ses alliés occidentaux.

Selon M. Erdogan, le haut responsable kurde tué, connu par le nom de guerre de Sofi Nurettin, était le commandant militaire du PKK en Syrie.  

« Ce terroriste, qui a commis de nombreux actes sanglants, est aussi responsable de nombreuses attaques contre nos militaires », a déclaré M. Erdogan.

La Turquie avait accusé en février le PKK d’avoir exécuté 13 de ses ressortissants, membres des forces de sécurité pour la plupart, qu’il retenait en captivité dans le nord de l’Irak depuis plusieurs années.

Selon le chef de l’État turc, Sofi Nurettin ferait partie des commanditaires de l’exécution de ces 13 personnes.

La Turquie procède régulièrement à des attaques dans les zones montagneuses du nord de l’Irak contre les bases arrière du PKK, qui livre depuis 1984 une sanglante guérilla sur le sol turc qui a fait plus de 40 000 morts.

Ces raids suscitent des tensions avec le gouvernement irakien, mais M. Erdogan répète que son pays entend « s’occuper » du PKK dans ces régions si Bagdad n’est « pas en mesure de le faire ».