(Washington) Les États-Unis ont affirmé lundi ne pas être impliqués dans ce que l’Iran a qualifié de sabotage de son usine d’enrichissement d’uranium de Natanz.

Agence France-Presse

« Les États-Unis n’ont d’aucune manière été impliqués », a déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, à la presse.

« Nous n’avons rien à ajouter aux spéculations sur les causes ou les conséquences » de cette attaque présumée, a-t-elle ajouté.

PHOTO PATRICK SEMANSKY, ASSOCIATED PRESS

La porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki

Téhéran a accusé lundi Israël d’avoir saboté ce centre nucléaire et promis de se venger et d’intensifier ses activités atomiques, alors que des efforts diplomatiques sont en cours pour remettre sur les rails l’accord international sur le nucléaire iranien.

La porte-parole de la Maison-Blanche a affirmé que les discussions indirectes sur ce sujet ne devraient pas être affectées.

« Ce sur quoi nous nous concentrons bien sûr, c’est la voie diplomatique. Nous n’avons reçu aucune information indiquant que la participation aux discussions qui se tiennent mercredi ait changé », a-t-elle dit.

L’Union européenne et la Russie, qui participent à ces efforts diplomatiques, ont dit espérer que ceux-ci ne soient pas réduits à néant par l’« incident » de Natanz.

Plus de 24 heures après les faits, les circonstances de l’attaque, son mode opératoire et l’étendue des dégâts causés restaient flous.