(Dubaï) Un navire appartenant à un armateur israélien a été touché par une explosion dans le golfe d’Oman, ont rapporté vendredi des sociétés de surveillance maritime et le propriétaire, précisant qu’il n’y avait pas eu de victimes.

Agence France-Presse

Le MV Helios Ray, un bateau israélien transportant des véhicules, « a été victime d’une explosion dans le golfe d’Oman », a indiqué Dryad Global, société spécialisée dans la sécurité maritime.

Le navire effectuait le trajet entre Dammam, ville portuaire de l’est de l’Arabie saoudite, et Singapour, au moment de l’explosion jeudi au nord-ouest d’Oman, a rapporté la société.

Le navire, qui bat pavillon des Bahamas, « est la propriété d’Helios Ltd, une société israélienne enregistrée sur l’Île de Man », a précisé Dryad Global.

Il appartient à l’homme d’affaires israélien Rami Ungar, selon la chaîne publique israélienne Kan.

Deux trous de 1,5 m de diamètre

L’explosion a fait « deux trous d’environ un mètre et demi de diamètre », a confirmé à Kan l’armateur. Il n’était « pas encore clair » selon lui si « elle a été causée par un tir de missile ou des mines fixées au bateau ».

Il a affirmé qu’aucune victime n’était à déplorer parmi l’équipage et que le moteur n’avait pas été endommagé. Le bateau arrivera à un port émirati samedi matin.

Selon le site web Marine Traffic, le bateau avait quitté Dammam mercredi et devait arriver à Singapour la semaine prochaine.

« Nous n’avons aucune idée » si l’incident est lié aux tensions entre Washington et Téhéran et si « ça a à voir avec le fait que le propriétaire du bateau est israélien », a dit M. Ungar.

Le Bureau des opérations commerciales maritimes du Royaume-Uni a également fait part de l’explosion, indiquant que « des enquêtes sont en cours ».

Dryad Global suggère que l’Iran pourrait être responsable de l’explosion, l’incident intervenant dans un contexte de tensions accrues entre Israël et la République islamique.

« Alors que les détails de l’incident restent flous, il y a une possibilité réaliste que l’évènement soit le résultat d’une activité […] de l’armée iranienne », dit la société de surveillance maritime.

Par ailleurs, « l’Iran craint de plus en plus l’amélioration des relations entre Israël et les États du Golfe », ajoute Dryad Global en référence aux récents accords de normalisation entre l’État hébreu et des pays comme les Émirats arabes unis ou Bahreïn.