(Jérusalem) Israël va alléger les mesures de restrictions sociales dans le cadre de la sortie de son troisième confinement depuis le début de la pandémie de COVID-19 sur fond d’intense campagne de vaccination, a annoncé lundi le bureau du premier ministre

Agence France-Presse

Après avoir annoncé un allégement avec l’ouverture de certains commerces et services la semaine dernière, le gouvernement israélien a décidé d’autoriser à partir du 21 février l’ouverture des commerces de rue, des centres commerciaux, des marchés, des musées et des librairies.  

Autorisations aux personnes immunisées

L’ouverture des salles de sport, des hôtels, des piscines et des spectacles sera autorisée aux personnes ayant reçu deux doses de vaccin ou ayant guéri de la COVID-19.

Les restaurants et les bars seront autorisés à ouvrir à partir du 7 mars, si les chiffres de contaminations continuent de baisser, précise le communiqué du premier ministre.

Les vols internationaux, quasi tous suspendus depuis le 24 janvier, ne reprendront pas avant le 20 février, avait annoncé le gouvernement qui maintient aussi la fermeture des frontières terrestres, sauf pour certains cas exceptionnels.

Depuis la mi-décembre, et à la faveur d’un accord avec le géant Pfizer sur le partage de ses données médicales, Israël a vacciné plus de 3,9 millions de personnes (plus de 40 % de sa population), dont plus de 2,5 millions ont reçu une seconde dose.  

Le pays de neuf millions d’habitants a officiellement enregistré plus de 729 000 cas, dont 5406 décès, depuis le début de la pandémie.

L’État hébreu enregistre actuellement une moyenne d’environ 4900 nouveaux cas par jour contre environ 8000 à la mi-janvier, selon les chiffres officiels. Et comme le vaccin prend un certain temps avant d’être efficace, les autorités s’attendent à voir le nombre de cas, et surtout d’hospitalisation, diminuer dans les prochaines semaines.