(Dubaï) Le président sortant Donald Trump a accordé mardi, à la veille de la fin de son mandat, la prestigieuse Légion du mérite au roi de Bahreïn, pays du Golfe abritant la 5e flotte américaine et qui a normalisé ses relations avec Israël.

Agence France-Presse

« Le roi Hamad ben Issa Al-Khalifa a été décoré de la Légion du mérite par le président des États-Unis, Donald Trump », a annoncé l’agence de presse officielle de Bahreïn (BNA).

Ce geste intervient « en reconnaissance » du « solide partenariat » entre les deux pays et de « la décision d’établir des relations diplomatiques complètes avec l’État d’Israël », a-t-elle ajouté.  

Bahreïn et les Émirats arabes unis ont été les premiers pays du Golfe à avoir conclu, en septembre 2020, des accords négociés par Washington de normalisation des liens avec Israël.

Ces accords ont été qualifiés de « trahison » par les Palestiniens.

La semaine dernière, Donald Trump avait accordé la même distinction au roi du Maroc, Mohammed VI, qui a lui aussi signé un accord de normalisation avec Israël.

La Légion du mérite est une médaille militaire remise pour un fait d’armes exceptionnel ou à des responsables étrangers, qui peut uniquement être accordée par le président, selon la Maison-Blanche.

Depuis 2011, les principaux mouvements d’opposition ont été dissous à Bahreïn et des dizaines de dissidents ont été emprisonnés et déchus de leur nationalité, une répression qui n’a pas mis en péril la relation entre Manama et Washington. Bahreïn est régulièrement critiqué par les ONG pour ses violations des droits humains.

Mardi, les États-Unis ont par ailleurs remis au ministre des Affaires étrangères du Qatar, cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, la médaille du Département américain de la Défense pour services publics distingués, selon un communiqué officiel.

Doha a accueilli les négociations entre Washington et les talibans qui ont signé en février 2020 un accord historique pour mettre fin à l’intervention militaire américaine en Afghanistan, la plus longue de l’histoire.