(Washington) Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan ont convenu mardi lors d’un échange téléphonique de « l’importance » pour les pays en conflit, comme la Syrie et la Libye, « d’adhérer à un cessez-le-feu » en cette période de crise sanitaire mondiale, a indiqué la Maison-Blanche.  

Agence France-Presse

« Les présidents Trump et Erdogan sont d’accord sur le fait qu’il est plus important que jamais que les pays en conflit, en particulier la Syrie et la Libye, adhèrent à un cessez-le-feu et travaillent à une solution », a écrit l’exécutif américain dans un communiqué.

« Les deux dirigeants se sont mis d’accord pour travailler ensemble et en bonne coordination sur la campagne internationale pour vaincre le virus et soutenir l’économie mondiale », a poursuivi la Maison-Blanche.

Il y a un mois, MM. Trump et Erdogan avaient déjà appelé la Syrie et la Russie à « stopper » leur offensive militaire dans la région d’Idlib.  

Ces derniers jours, en raison de la pandémie de coronavirus, des cessez-le-feu ont été évoqués aux Philippines, au Cameroun, au Yémen et en Syrie, après un appel à un cessez-le-feu mondial du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Une poignée seulement de cas de coronavirus ont été rapportés par le régime de Damas, mais étant donné les conditions sanitaires dans le pays, déchiré par des années de guerre civile, les experts craignent que la population soit particulièrement vulnérable en cas de propagation de la COVID-19.