(Istanbul) Un soldat turc a été tué et un autre blessé vendredi dans des tirs d’artillerie des forces du régime de Damas dans le nord de la Syrie, a annoncé le ministère turc de la Défense, au lendemain de la mort de 33 militaires turcs dans une attaque également attribuée par Ankara aux troupes gouvernementales.

Agence France-Presse

Jeudi, au moins 33 militaires ont péri dans cette province,  victimes de bombardements aériens dont Ankara a imputé la responsabilité au régime de Damas. La vidéo qui suit montre, selon sa source, des soldats turcs soumis à un bombardement.

La Turquie « continue en représailles de frapper des cibles du régime » dans la région d’Idlib (nord-ouest), a ajouté sur Twitter le ministère.

Il s’agit des plus lourdes pertes subies par l’armée turque en une seule attaque depuis le début de son intervention en Syrie en 2016.  

Les forces turques ont riposté, tuant 31 combattants syriens, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Cette vidéo a été mise en ligne, affirmant montrer une attaque aérienne sur une batterie antiaérienne mobile Pantsir 1 de fabrication russe.

Ankara a réclamé la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne dans la région d’Idlib pour en évincer les avions syriens et russes, une requête qui a peu de chances d’aboutir.

Les troupes du régime de Bachar al-Assad, soutenues par l’aviation russe, ont déclenché à partir d’avril 2019 plusieurs offensives meurtrières contre ce dernier grand bastion aux mains des insurgés.

Depuis la mi-décembre, elles intensifient leurs bombardements et des combats au sol les opposent aux djihadistes et aux rebelles.