(Jérusalem) Les autorités israéliennes ont approuvé jeudi la construction de près de 1800 nouveaux logements dans des colonies en Cisjordanie, territoire palestinien occupé, à moins d’une semaine des élections législatives, cruciales pour l’avenir politique du premier ministre Benyamin Nétanyahou.

Agence France-Presse

« Le Conseil de planification supérieur de l’administration civile en Judée-Samarie (nom de la Cisjordanie selon le gouvernement israélien) a donné son accord pour la construction de quelque 1800 unités de logement », a annoncé le ministère de la Défense.

Dans les faits, les autorités ont donné le feu vert à la construction de 1776 unités, dont 620 dans la colonie d’Eli, et de 534 à Shilo/Shvut Rachel, en Cisjordanie, a précisé le ministère.

« Nous avons approuvé aujourd’hui de nombreuses unités de logement dans les implantations et nous continuerons de le faire à l’avenir », a déclaré le ministre de la Défense Naftali Bennett, chef par ailleurs de la liste « Yamina » (droite ultra) aux élections prévues lundi.  

« Nous n’attendons pas, nous agissons. Nous ne donnerons pas un centimètre de la terre d’Israël aux Arabes, mais pour cela, il faut y construire (des logements) », a martelé M. Bennett, aussi membre du gouvernement provisoire du premier ministre Benyamin Nétanyahou qui courtise l’électorat de droite et procolonies pour ce scrutin.

« Cette décision renforce la présence israélienne en Judée-Samarie et nous nous en réjouissons […] Lundi, nous irons voter et nous attendons que le gouvernement qui sera élu continue de développer les implantations comme c’est le cas aujourd’hui », s’est félicité David Elhayani, président du Conseil de Yesha, principale organisation représentant les colons de Cisjordanie.

Mais « dans la bataille pour le vote de droite des colons, Bennett et Nétanyahou poussent Israël à investir dans des milliers de logements inutiles et nuisibles dans des colonies », a dénoncé l’ONG israélienne anticolonisation « La paix maintenant » qui suit de près ce dossier sensible.

Aujourd’hui, plus de 600 000 personnes habitent dans les colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé et annexé par Israël.  

La colonisation de ces territoires, illégale au regard du droit international, s’est accélérée ces dernières années sous l’impulsion de M. Nétanyahou et de son allié à Washington, le président Donald Trump.  

Ce dernier a présenté fin janvier un projet de règlement du conflit israélo-palestinien qui prévoit de faire de Jérusalem la capitale « indivisible » d’Israël et l’annexion de la Vallée du Jourdain et des plus de 130 colonies israéliennes en Cisjordanie.