(Istanbul) Un tribunal turc a acquitté vendredi un mathématicien turc enseignant en France à l’issue d’un procès pour « terrorisme » qui a suscité l’indignation dans les milieux universitaires.

Agence France-Presse

Tuna Altinel, maître de conférences à l’Université Claude-Bernard Lyon 1, accusé de « propagande terroriste », a été acquitté par un tribunal de Balikesir, à 170 km au sud-ouest d'Istambul, a indiqué sa sœur, Evren Altinel.

Arrêté le 11 mai 2019 alors qu’il s’était rendu en Turquie pendant ses congés, M. Altinel a dans un premier temps été accusé d’« appartenir à une organisation terroriste », puis de « propagande », après l’abandon du premier chef d’accusation.

Accusé d'être un terroriste pour avoir traduit une conférence en France

Les autorités lui reprochaient sa participation, en février 2019, à un colloque organisé par une amicale kurde de France, durant lequel avait été évoqué la mort de civils lors des combats entre forces de sécurité et rebelles du Parti des travailleurs (PKK) dans le sud-est de la Turquie en 2015. M. Altinel avait fait l'interprétation simultanée de conférences portant sur les opérations militaires turques.

PHOTO YASIN AKGUL, AFP

Des manifestants soutenant le mathématicien Tuna Altinel s'étaient réunis le 19 novembre 2019 pour dénoncer sa mise en accusation d’« appartenir à une organisation terroriste », puis de « propagande terroriste quand le premier chef a été abandonné. À noter que M. Altinel a été accusé en Turquie pour ses activités en France.

Écroué après son arrestation, M. Altinel avait été relâché en juillet après 81 jours de détention. Mais son passeport lui avait été confisqué, une mesure qui devrait être levée après son acquittement.

Son avocate Meriç Eyüboglu a plaidé vendredi pour l’acquittement de M. Altinel, estimant qu’il n’y avait « aucun élément incriminant » son client et que les faits qui lui étaient reprochés « relevaient de la liberté d’expression ».

Dans un communiqué transmis à l’AFP, la présidence de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et la direction du CNRS sont « réjoui » de l’acquittement du mathématicien, saluant « une grande victoire pour la liberté d’expression ».

Son autre délit, selon la justice turque : avoir signé une pétition

« Nous espérons désormais une restitution rapide de son passeport par les autorités turques », ajoutent les deux institutions, affirmant que « la communauté d’enseignement supérieur et de recherche a hâte de (le) retrouver prochainement » à Lyon.

PHOTO YASIN AKGUL, AFP

Le mathématicien Tuna Altinel, le 19 novembre 2019. Arrêté le 11 mai 2019, il a passé 81 jours dans une prison turque. Remis en liberté sous caution, son passeport lui a été confisqué. Il a été acquitté aujourd'hui.

M. Altinel était également poursuivi dans une autre affaire pour avoir signé une pétition appelant à la fin des opérations dans le sud-est de la Turquie, mais a été acquitté en septembre.

Diplômé du lycée francophone Galatasaray à Istanbul, il réside à Lyon depuis 1996.  

Les milieux universitaires sont soumis à de fortes pressions en Turquie, notamment depuis la tentative de coup d’État du 15 juillet 2016 qui a été suivie de purges massives qui ont frappé de plein fouet les facultés.