(Jérusalem) Israël s’apprête dimanche à entamer un troisième confinement quasi général d’au moins deux semaines pour juguler une hausse des contaminations au nouveau coronavirus, tandis que la campagne de vaccination nationale éclair, lancée la semaine dernière, bat son plein.

Agence France-Presse

Les mesures de confinement doivent entrer en vigueur à partir de 17 h (10 h, HE) pour une période de deux semaines qui pourrait être étendue à un mois si le nombre de contaminations journalières reste au-dessus de la barre des 1000.

Les Israéliens ne pourront se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile et la plupart des commerces seront fermés sauf pour les livraisons.

Les secteurs professionnels ne recevant pas de public ne doivent garder que 50 % de leur personnel dans leurs locaux.  

Il sera toutefois possible d’aller se faire vacciner et le système scolaire fonctionnera partiellement.  

Les voyageurs revenant de l’étranger doivent d’ores et déjà – sauf exceptions – passer leur quarantaine dans des hôtels désignés par les autorités.

Le premier ministre Benyamin Nétanyahou a indiqué samedi que la campagne nationale de vaccination « sans précédent dans le monde » lancée la semaine dernière visait à immuniser en un mois le quart de la population d’Israël (9 millions d’habitants), au rythme de 150 000 personnes par jour.

« Dès que ce sera réalisé, nous pourrons, en 30 jours sortir du coronavirus et rouvrir l’économie », a-t-il estimé.

PHOTO JACK GUEZ, AGENCE FRANCE-PRESSE

Les premiers vaccins ont été administrés la semaine dernière en Israël.

Plus de 400 000 cas dont 3210 morts ont été enregistrés en Israël.

Après un premier confinement au printemps, les autorités en avaient imposé un deuxième en septembre alors que le pays enregistrait un des taux d’infection par habitant les plus élevés au monde.  

Après une baisse, le nombre de nouvelles contaminations est reparti à la hausse, avec plus de 3000 nouveaux cas quotidiens ces derniers jours.

Les vaccinations rapides et les restrictions « nous permettront de sortir les premiers au monde » de la pandémie, a pronostiqué M. Nétanyahou, en campagne électorale après la dissolution cette semaine du Parlement.

Son calcul suggère une sortie de crise début mars, soit juste avant les nouvelles élections nationales prévues le 23.