(Sanaa) Au moins 172 personnes ont trouvé la mort depuis mi-juillet dans les inondations qui frappent le Yémen, un pays en guerre, selon des sources officielles et les rebelles qui contrôlent le nord du pays.

Agence France-Presse

De nombreuses infrastructures, dont des monuments historiques classés au patrimoine de l’UNESCO, ont été endommagés, selon cette agence de l’ONU.

« Le bilan dans la région de Marib (à l’est de Sanaa) s’élève à 30 morts, dont 19 enfants », a déclaré mercredi à l’AFP un responsable du gouvernement reconnu par la communauté internationale qui contrôle cette province.

Le service chargé des déplacés dans la même province a indiqué que 1340 familles avaient été affectées par les inondations. Elles ont perdu leurs tentes et leurs provisions alimentaires, qui ont été emportées par les eaux, selon la même source.

Dans la province de Lahaj, « une voiture a été emportée par la crue et ses sept occupants sont morts noyés », a indiqué mercredi à l’AFP un responsable du gouvernement.

Quatre autres personnes ont trouvé la mort sur la route reliant les provinces de Hadramout et de Chabwa, également dans le sud, a ajouté ce responsable.

Selon d’autres responsables du gouvernement, ce bilan risque de s’alourdir, car certaines régions restent encore isolées par les flots.

Dans le nord, les rebelles houthis ont signalé en début de semaine que les inondations avaient fait 131 morts et 124 blessés depuis mi-juillet.

Selon un communiqué du « ministère de la Santé » des Houthis, « 106 habitations et bâtiments ont été détruits et 156 autres endommagés à la date du 7 août ».

L’UNESCO a déploré mardi dans un communiqué les dommages subis par des bâtiments historiques à Sanaa, Zabid et Chibam, où de nombreux monuments sont classés sur sa liste du patrimoine mondial.

Les services météorologiques prévoient la poursuite des précipitations dans les prochains jours sur diverses régions du Yémen.

Le pays est déjà affecté par la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations unies, en raison de la guerre qui oppose depuis 2016 les rebelles et le gouvernement. Elle a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés.