(Bagdad) Au moins deux roquettes se sont abattues dimanche soir près de l’ambassade des États-Unis dans la Zone verte de Bagdad, ont indiqué des témoins, deux jours après l’assassinat du puissant général iranien Qassem Soleimani dans un raid américain en Irak.

Agence France-Presse

Depuis fin octobre, 14 attaques à la roquette ont visé des intérêts américains en Irak, jamais revendiquées mais dont plusieurs ont été attribuées par Washington aux Brigades du Hezbollah.

Cette faction pro-Iran avait appelé samedi les soldats irakiens à s’éloigner des troupes américaines avant dimanche 14 h GMT, laissant présager des attaques.

Les tirs sur la Zone verte n’ont pas fait de victimes, ont indiqué des sources médicales.

Elles ont cependant fait état de quatre blessés, tous membres d’une même famille, touchés par une troisième roquette qui s’est abattue dans un quartier résidentiel proche du secteur.