(Kaboul) Le conflit afghan a fait plus de 100 000 victimes civiles, tués et blessés, en dix ans, a annoncé jeudi le responsable de la mission de l’ONU en Afghanistan (MANUA) dans un communiqué.

Agence France-Presse

« La guerre en Afghanistan continue à prélever un épouvantable tribut chez les civils », a dit Tadamichi Yamamoto, sur fond de poursuite du conflit entre les talibans et le gouvernement afghan, soutenu par les forces américaines.

« Les pertes civiles ont récemment dépassé les 100 000 [victimes] sur les seules dix années passées », a ajouté le chef de la MANUA, faisant part de son « extrême tristesse ».

La mission onusienne, qui n’a pas fourni de précisions sur ce chiffre, fait un comptage systématique des victimes civiles depuis 2009.  

PHOTO RAHMATULLAH NIKZAD, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Elle publie des rapports trimestriels détaillés sur le sujet. Elle avait annoncé à la mi-octobre qu’un record avait été établi au troisième trimestre de 2019, avec 1174 civils tués et 3139 blessés.

Les États-Unis et les talibans sont depuis plus d’un an en pourparlers sur un accord de retrait des forces américaines, incluant a minima une réduction des violences et des garanties sécuritaires du côté des insurgés.

Dans son communiqué, M. Yamamoto a réitéré l’appel des Nations unies à « toutes les parties prenantes d’effectuer des pas sincères et concrets vers une fin de la guerre ».