(Kuala Lumpur) Le président iranien Hassan Rohani a appelé jeudi les pays musulmans à coopérer pour combattre « le terrorisme économique » américain, leur suggérant de créer ensemble une cryptomonnaie, au cours d’un sommet à Kuala Lumpur consacré aux problèmes du monde islamique.

Sam Reeves
Agence France-Presse

Le sommet rassemble des centaines de délégués et plusieurs chefs d’État, mais l’absence de l’Arabie saoudite a été remarquée, conduisant certains analystes à voir dans ce forum la création d’un groupe alternatif aux Saoudiens. D’autant que l’événement a été critiqué par l’Organisation de la coopération islamique (OCI) basée à Jeddah.

Pour le président iranien, « le régime économique américain et la dollarisation des économies nationales et internationales ont permis aux États-Unis de faire progresser leur hégémonie grâce à la menace de sanctions et au terrorisme économique ».

Le monde musulman doit être sauvé « de la domination du dollar américain, et du système financier américain », a-t-il ajouté dans un discours, appelant à une plus grande coopération économique.

Les États-Unis ont imposé à nouveau des sanctions économiques drastiques à l’Iran en 2018 après leur retrait d’un accord international sur le nucléaire iranien.

L’économie iranienne est entrée en récession, voyant sa monnaie se déprécier et l’inflation bondir.

Hassan Rohani a proposé que les nations musulmanes s’allient, encourageant une coopération allant du secteur bancaire jusqu’au tourisme. Il a suggéré que les banques centrales des pays musulmans lancent une cryptomonnaie unifiée.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a aussi encouragé les pays islamiques  à s’affranchir de leur dépendance au dollar, appelant les musulmans à « libérer le commerce bilatéral des pressions des devises ».

« Au lieu de commercer avec des devises étrangères, nous aimerions commercer avec nos monnaies nationales », a-t-il expliqué.

« Nous essayons de développer des systèmes de paiement alternatifs comme la Russie, la Chine et le Brésil », a-t-il noté.