Les services de renseignement libanais ont annoncé mardi avoir arrêté un Libano-Canadien accusé d'espionnage pour le compte d'Israël.

Mis à jour le 19 mars 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

Israël et le Liban sont techniquement en état de guerre et des incidents ont parfois lieu le long de la ligne de cessez-le-feu entre les deux pays.

«Dans le cadre de la poursuite des opérations pour lutter contre l'espionnage israélien, la direction de la Sûreté générale a arrêté un Libano-Canadien», a déclaré dans un communiqué la Sûreté générale libanaise.  

Aucune précision n'a été donnée sur le lieu ou la date de son arrestation.

L'homme âgé de 40 ans a dit avoir été recruté en 2013 par un Libanais qui a fui le pays et qui fait partie d'un réseau d'espionnage israélien décrit comme «l'unité 504», selon le communiqué.

Il était chargé de recruter des agents libanais pour espionner le Hezbollah et collecter des informations sur le sort de l'aviateur israélien Ron Arad. Ce dernier avait été capturé alors qu'il effectuait une mission au Liban en 1986 et aurait été livré au mouvement chiite, selon le communiqué.

Une guerre destructrice avait opposé en 2006 l'État hébreu au Hezbollah, la plus puissante formation armée au Liban.  Le conflit de 33 jours avait entraîné la mort de 1200 personnes au Liban, pour la plupart des civils, et 160 Israéliens, en grande majorité des soldats.

Le Hezbollah, qui a une présence importante dans le sud du Liban frontalier d'Israël, est financé et armé par l'Iran, ennemi de l'État hébreu.

Entre avril 2009 et 2014, les autorités libanaises ont emprisonné plus de 100 personnes accusées d'espionnage pour le compte d'Israël, dont une majorité d'employés de l'armée ou des services de télécommunication.  

Les arrestations ont été moins fréquentes ces derniers temps.