Jared Kushner, conseiller et gendre de Donald Trump, s'est entretenu avec le roi et le prince héritier saoudiens, lors d'une tournée régionale destinée à rallier des soutiens à la proposition de paix américaine très attendue pour le Proche-Orient.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La rencontre, mardi, entre M. Kushner et le roi Salmane et son fils Mohammed ben Salmane, surnommé «MBS», était la première depuis l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi en octobre dans l'enceinte du consulat saoudien à Istanbul, qui avait terni l'image internationale du royaume.

«S'appuyant sur des conversations précédentes, ils ont discuté de la coopération croissante entre les États-Unis et l'Arabie saoudite et des efforts de l'administration Trump pour faciliter la paix entre les Israéliens et les Palestiniens», a indiqué la Maison-Blanche dans un communiqué.

Jared Kushner était accompagné de Jason Greenblatt, l'envoyé des États-Unis pour le Moyen-Orient, et de Brian Hook, le représentant de Washington pour l'Iran.

Pendant la conférence sur le Moyen-Orient qui s'est déroulée à Varsovie à la mi-février, M. Kushner a exposé à huis clos la proposition de paix américaine qui doit être officiellement présentée après les élections israéliennes prévues le 9 avril.  

De hauts responsables d'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et de Bahrein ont assisté à la conférence de Varsovie aux côtés du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou qui l'a qualifiée de «tournant historique».  

Pour la direction palestinienne basée à Ramallah, elle visait en revanche à «normaliser» l'occupation israélienne des Territoires palestiniens.

Le président Abbas a décidé de boycotter l'administration du président américain Donald Trump qui a discrédité, selon lui, les États-Unis dans leur rôle historique de médiateur en reconnaissant en 2017 Jérusalem comme la capitale d'Israël.

L'administration Trump a infligé depuis une série de coups sévères à l'Autorité palestinienne, en coupant notamment des centaines de millions de dollars d'aide aux Palestiniens.

Pendant sa tournée, M. Kushner a également rencontré des dirigeants du Golfe aux Émirats arabes unis, Bahrein et Oman cette semaine. Il a été reçu mercredi par le président turc Recep Tayyip Erdogan.