(Washington) Le président Trump a regretté jeudi que les Israéliens doivent retourner aux urnes en septembre, le premier ministre Benyamin Nétanyahou n’ayant pas réussi à former une coalition de gouvernement.

Agence France-Presse

«Ils sont de retour à la case élection. C’est dommage», a-t-il déclaré depuis les jardins de la Maison-Blanche, louant une nouvelle fois M. Nétanyahou, «un type fantastique».

«Ils n’ont pas besoin de cela, la situation est suffisamment compliquée là-bas», a-t-il ajouté.  

À l’issue d’une journée de débats houleux, le Parlement israélien a voté sa propre dissolution et la tenue de nouvelles élections, un mois seulement après avoir prêté serment à la suite des législatives du 9 avril.  

Les Israéliens retourneront aux urnes le 17 septembre pour la deuxième fois en cinq mois.

Cet épisode, sans précédent dans l’histoire d’Israël, est une rare défaite pour M. Nétanyahou, au pouvoir sans discontinuer depuis 2009 – et depuis plus de 13 ans au total en comptant un précédent mandat.