Source ID:; App Source:

Afghanistan: un nouvel attentat avant les législatives fait 12 morts

Les talibans ont perpétré une attaque à Sayeed... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Les talibans ont perpétré une attaque à Sayeed Abad, dans la province de Wardak Province, le 7 octobre.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
KUNDUZ

Au moins 12 personnes ont perdu la vie, en assistant à un rassemblement électoral samedi dans le nord de l'Afghanistan, dans un nouvel attentat qui endeuille encore une fois les législatives du 20 octobre prochain.

La recrudescence des attentats était crainte à mesure qu'approche la date du scrutin.

Si l'attentat n'a pas encore été revendiqué, les talibans avaient annoncé dans un communiqué leur volonté de faire dérailler le processus électoral en ordonnant aux candidats de se retirer de la course, jurant d'attaquer le scrutin et ceux qui y participent.

Selon le porte-parole du gouverneur de la province, Mohammad Jawad Hejri, 32 autres personnes ont été blessées lorsqu'une moto piégée a explosé avant 13 h heure locale (4 h 30, HE) alors que les participants quittaient le lieu de rassemblement dans le district de Rustaq.

« La candidate Nazifa Yousefibek n'a pas été blessée », a-t-il précisé.

« L'explosion a été très forte et a tué de nombreuses personnes », a dit un témoin à l'AFP, Khan Jan.

Selon le porte-parole provincial de la police, Khalil Assir, le bilan serait de 13 morts et 21 blessés. « La bombe placée sur une moto a été actionnée à distance », a-t-il dit.

Au moins neuf candidats ont déjà été tués, la plupart dans des attaques ciblées, selon la Commission électorale indépendante.

Le 9 octobre, un kamikaze s'était fait exploser dans une permanence électorale dans la province de Helmand, tuant huit personnes, dont le candidat, Saleh Mohammad Asikzai.

Une autre attaque le 2 octobre dans la province de Nangarhar avait tué 13 personnes et fait 40 blessés. Le groupe État islamique (EI) avait revendiqué l'attentat.

Plus de 2500 candidats se disputent les 249 sièges en jeu au Parlement.

La sécurité et la crédibilité du vote seront les enjeux majeurs de ce scrutin, qui est vu comme une répétition générale de l'élection présidentielle prévue en avril prochain.

Quelque 54 000 membres des forces de sécurité afghanes seront chargés de la protection des 5000 bureaux de vote. Pour des raisons de sécurité, 2000 autres bureaux n'ouvriront pas.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer