Source ID:; App Source:

Onze civils afghans tués par une frappe américaine

Le président afghan Hamid Karzaï a accusé à... (PHOTO SHAH MARAI, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le président afghan Hamid Karzaï a accusé à plusieurs reprises au cours des dernières années les forces américaines d'avoir tué des civils ce qui a contribué à la dégradation des relations entre Washington et Kaboul à l'approche du retrait des forces de l'OTAN, prévu d'ici à la fin de l'année.

PHOTO SHAH MARAI, ARCHIVES AFP

Agence France-Presse
KABOUL

Une frappe de l'aviation américaine a tué onze civils et fait une dizaine de blessés mardi dans l'est de l'Afghanistan, ont annoncé mercredi les autorités locales qui ont vivement condamné ces frappes.

«Selon les informations reçues du gouverneur (de la province de Kunar), 11 civils, dont deux enfants et deux femmes, ont perdu la vie dans un bombardement aérien américain», a déploré la présidence afghane dans un communiqué.

Le président afghan Hamid Karzaï a accusé à plusieurs reprises au cours des dernières années les forces américaines d'avoir tué des civils ce qui a contribué à la dégradation des relations entre Washington et Kaboul à l'approche du retrait des forces de l'OTAN, prévu d'ici à la fin de l'année.

Invoquant entre autres ces victimes civiles, M. Karzaï avait d'ailleurs refusé de signer le traité bilatéral de sécurité (BSA) prévoyant une force résiduelle américaine dans le pays au terme de la mission de combat de l'OTAN afin d'épauler l'armée afghane confrontée à l'insurrection des talibans.

Mardi, en début d'après-midi, un convoi de militaires afghans et étrangers, a été pris en embuscade par des insurgés dans le district de Narang, de la province de Kunar, frontalière du Pakistan, selon le chef de la police provinciale Abdul Hadi Sayedkhil.

«Les forces étrangères ont alors demandé un soutien aérien. Des insurgés et des civils ont été tués dans ce bombardement aérien», a ajouté M. Sayedkhil.

«Quatre de nos villageois rentraient chez eux après le travail lorsqu'ils ont été bombardés. Des proches s'étant approchés des lieux pour récupérer les dépouilles ou transporter des blessés à l'hôpital ont à leur tour été bombardés. Une douzaine de personnes, incluant des femmes et des enfants, ont ainsi été tuées ou blessées», a déclaré à l'AFP Saleh Mohammad, un blessé.

Il n'a pas été possible mercredi en fin d'après-midi de contacter la force de l'OTAN en Afghanistan (ISAF).




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer