Source ID:; App Source:

Égypte: huit personnes arrêtées pour le lynchage de chiites

Des hommes transportent le cercueil d'une des victimes... (PHOTO GIANLUIGI GUERCIA, AFP)

Agrandir

Des hommes transportent le cercueil d'une des victimes chiite lynchée dans un village près du Caire.

PHOTO GIANLUIGI GUERCIA, AFP

Agence France-Presse
Le Caire

Huit personnes ont été arrêtées après le lynchage à mort de quatre Égyptiens chiites dans un village près du Caire, un massacre survenu alors que se développe une rhétorique hostile à cette branche de l'islam dans le pays, ont annoncé mardi les services de sécurité.

«Les efforts de nos services se sont intensifiés pour retrouver le reste des responsables, qui ont fui leurs habitations», a déclaré un responsable de la sécurité cité par l'agence officielle Mena.

Dimanche, des centaines d'habitants d'Abou Moussallam, un village du gouvernorat de Guizeh au sud du Caire, ont cerné la maison d'un musulman chiite après avoir appris qu'un responsable religieux chiite s'y trouvait.

Ils ont ensuite lynché quatre personnes qui se trouvaient à l'intérieur de la maison et blessé d'autres.

Les chiites représentent moins de 1% de la population égyptienne, dans sa très grande majorité de confession sunnite. L'islam chiite est en revanche dominant en Irak et en Iran.

Téhéran a condamné mardi ce massacre, tout en estimant qu'il était le résultat d'un «complot étranger».

Les services du président islamiste Mohamed Morsi, de même que son gouvernement, ont condamné ces meurtres, sans toutefois mentionner la confession des victimes, s'attirant les critiques de groupes égyptiens de défense des droits.

La présidence égyptienne a dénoncé ces lynchages qui «sont en contradiction avec l'esprit de tolérance et de respect du peuple égyptien».

Mais les services du président islamiste Mohamed Morsi, de même que son gouvernement, n'ont pas mentionné la confession des victimes dans leurs condamnations officielles, s'attirant les critiques de groupes égyptiens de défense des droits.

M. Morsi se voit également reprocher de la complaisance envers le discours radical très hostile aux chiites des fondamentalistes salafistes, dont il recherche le soutien face à une opposition laïque et libérale qui réclame son départ.

Les extrémistes sunnites considèrent les chiites comme des infidèles. Le conflit en Syrie a exacerbé les tensions entre chiites et sunnites à travers le monde musulman.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer