Source ID:; App Source:

Bill Clinton ne voit pas d'«alternative à la création d'un État palestinien»

«Je ne pense pas que pendant toutes ces... (PHOTO DAVID BUIMOVITCH,  AFP)

Agrandir

«Je ne pense pas que pendant toutes ces années une alternative crédible a été présentée préservant le caractère essentiel de l'État d'Israël en tant qu'État juif, mais démocratique, dans lequel les minorités ont le droit de vote», a déclaré M. Clinton dans un discours au centre académique Peres, à Rehovot.

PHOTO DAVID BUIMOVITCH, AFP

Agence France-Presse
JÉRUSALEM

L'ancien président américain Bill Clinton a déclaré lundi qu'il ne voyait «pas d'alternative à la création d'un État palestinien» dans un discours près de Tel-Aviv à l'occasion du 90e anniversaire du président israélien Shimon Peres.

«Je ne pense pas que pendant toutes ces années une alternative crédible a été présentée préservant le caractère essentiel de l'État d'Israël en tant qu'État juif, mais démocratique, dans lequel les minorités ont le droit de vote», a déclaré M. Clinton dans un discours au centre académique Peres, à Rehovot.

«Quel que soit le nombre de colons qui se trouvent en Cisjordanie, les Palestiniens auront toujours plus d'enfants», a déclaré M. Clinton, dont le premier mandat avait été marqué par la signature des accords israélo-palestiniens de Camp David en 1993.

«D'une façon ou d'une autre vous devrez partager votre avenir avec vos voisins», a-t-il ajouté, devant la salle comble du centre académique Peres, où se trouvaient de nombreux ministres et députés israéliens.

Plusieurs voix dans le gouvernement du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont récemment exprimé leur rejet d'une solution à deux États.

Le ministre de l'Économie Naftali Bennett, chef du parti nationaliste religieux Foyer juif, a estimé lundi qu'une telle solution avait «atteint une impasse».

Dans son discours, Bill Clinton a estimé que Shimon Peres était «un des plus grands visionnaires mondiaux».

Il a aussi rappelé son amitié avec l'ancien Premier ministre Yitzhak Rabin, assassiné en 1995 par un extrémiste juif.

«Le jour le plus sombre de ma présidence est le jour où le premier ministre Rabin a perdu la vie. Pas une semaine ne passe sans que je ne pense à lui», a-t-il déclaré.

L'annonce de la venue de M. Clinton avait provoqué un début de polémique en Israël, où le gouvernement tente difficilement d'adopter un budget d'austérité, lorsque les médias avaient révélé que l'ancien président américain s'était fait payer 500 000$ pour sa prestation.

Mais la somme sera reversée au centre académique Peres et utilisée pour financer des bourses d'études, a fait savoir M. Clinton, cité lundi par les médias.

Les festivités marquant le 90e anniversaire de Shimon Peres commencent officiellement mardi avec le début de la conférence présidentielle à laquelle assisteront de nombreuses personnalités étrangères.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer