Source ID:364999; App Source:cedromItem

La bataille du désert israélien

Plusieurs groupes de Bédouins comptent se battre jusqu'au... (PHOTO MOHAMAD TOROKMAN, REUTERS)

Agrandir

Plusieurs groupes de Bédouins comptent se battre jusqu'au bout pour préserver leur mode de vie traditionnel et faire respecter leurs droits territoriaux. Israël, pour sa part, juge que les communautés visées occupent illégalement des terres appartenant à l'État, freinant du coup des plans d'expansion urbaine.

PHOTO MOHAMAD TOROKMAN, REUTERS

Le désert du Néguev, qui recouvre près de 60% du territoire israélien, est au coeur d'un débat territorial entre les Bédouins arabes, qui y vivent depuis des décennies, et l'État hébreu. Un nouveau plan, approuvé cette semaine, ravive le débat.

Ofer Dagan, militant juif des droits civils, fait ces jours-ci l'inventaire de ses moyens: manifestation devant un ministère, formation en droits de l'homme, soutien au combat non violent des villageois. Selon lui, tout doit être mis en oeuvre pour bloquer un projet de loi qui pourrait avoir un effet catastrophique sur la minorité bédouine d'Israël.

«L'idée derrière le projet de loi qui est mis de l'avant est de déplacer les Bédouins pour faire de la place pour la population juive d'Israël», déplore au téléphone le militant du Forum de coexistence du Néguev, qui s'intéresse à la question de la minorité bédouine d'Israël, forte de 200 000 âmes, depuis de nombreuses années.

Approuvé lundi par un comité ministériel, le projet de loi basé sur le «plan Begin», du nom de son auteur, sera bientôt soumis au Parlement israélien, la Knesset. Le nouveau plan, qui a pour but de modifier un précédent projet de loi, prévoit accorder un statut à une dizaine de villages bédouins et de reloger les habitants de quelque 40 autres communautés nomades dans sept agglomérations mises sur pied par le gouvernement israélien. En tout, de 30 000 à 45 000 Bédouins seraient touchés par cette mesure.

Si la loi est adoptée, ceux qui ont enregistré des revendications territoriales auprès des autorités israéliennes dans les années 70 recevraient une compensation - en terre et en argent - en échange de l'abandon de leurs revendications.

Investissements massifs

Joël Lion, consul général d'Israël à Montréal, croit que le plan Begin, rédigé après trois mois de consultation de la société civile, aura un impact positif sur la minorité bédouine, l'une des plus pauvres d'Israël.

Les villages dans lesquels les Bédouins seront relogés jouiront de meilleurs services et infrastructures que les villages dans lesquels ils vivent actuellement. «On parle de 200 000 citoyens israéliens à qui l'on veut donner les mêmes possibilités de profiter de la croissance économique du pays que les autres citoyens», soutient M. Lion, en ajoutant qu'Israël insufflera près de 350 millions en cinq ans dans le développement des agglomérations gouvernementales destinées aux Bédouins.

Fronde

Déjà, plusieurs groupes de Bédouins ont affirmé qu'ils comptent se battre jusqu'au bout pour préserver leur mode de vie traditionnel et pour faire reconnaître leurs revendications territoriales.

Ces derniers estiment que des ententes avec l'Empire ottoman ayant précédé la création d'Israël leur confèrent le droit de vivre là où ils sont. Israël, pour sa part, juge que les communautés visées occupent illégalement des terres appartenant à l'État, freinant du coup des plans d'expansion urbaine.

Au cours des trois dernières années, un des villages bédouins, Al-Arakib, a été détruit plus de 45 fois par les forces de l'ordre israéliennes. Après chaque visite d'un bulldozer, les villageois ont reconstruit des habitations de fortune.

L'organisation Human Rights Watch s'inquiète elle aussi des conséquences du nouveau projet de loi israélien. «Des dizaines de milliers de personnes pourraient être évincées de force de leurs terres. Cela peut venir avec de sérieuses violations de leurs droits», estime Bill Van Esfeld, qui a visité plusieurs communautés bédouines jugées illégales et s'inquiète de la discrimination que subit la minorité. «Dans certains cas, les autorités ont donné leur accord pour que de nouvelles communautés juives soient bâties sur les ruines des anciennes communautés bédouines. L'argument selon lequel les droits de tous sont traités de manière équitable est ridicule.»

LES BÉDOUINS ISRAÉLIENS EN CHIFFRES

200 000

Population de Bédouins

130 000

Population bédouine vivant dans le désert du Néguev

115 000

Nombre de Bédouins âgés de moins de 18 ans.

30 à 35 %

Pourcentage de la population du Néguev qui est bédouine

Source: site de la Knesset




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer