Une centaine de militants propalestiniens, en majorité français, vont tenter dimanche de rallier Bethléem en Cisjordanie, en passant par la Jordanie, après deux opérations avortées en juillet 2011 et avril 2012, ont annoncé lundi les organisateurs lors d'un point de presse.

Publié le 20 août 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les activistes, invités par le gouverneur de Bethléem, veulent livrer des fournitures scolaires aux enfants palestiniens avant la rentrée, mais surtout «revendiquer le droit de circuler librement en, et vers la Palestine», selon Olivia Zemor, présidente de l'association CAPJPO-EuroPalestine.

Les participants, français mais aussi espagnols, britanniques ou américains, doivent se retrouver dimanche 26 août pour passer le Pont Allenby, seul point de passage entre la Jordanie et la Cisjordanie.

«Nous n'avons aucune garantie de passer», a souligné Mme Zemor, soulignant qu'un check point israélien était installé sur le pont. «Mais cette fois-ci, Israël ne pourra pas nous opposer l'argument de sa souveraineté puisque nous ne mettrons pas le pied sur son territoire», a-t-elle ajouté.

Les participants aux deux précédentes missions «Bienvenue en Palestine» en juillet 2011 et avril 2012 avaient été refoulés par les autorités israéliennes à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv ou empêchés d'embarquer dans leur ville de départ.

Des compagnies aériennes française, britannique, allemande, belge ou turque avaient annulé les billets des voyageurs dont les noms figuraient sur une liste de «personnes indésirables» communiquée en amont par Israël.