Un attentat à la voiture piégée, revendiqué par les talibans, a tué trois personnes et blessé au moins douze autres lundi à Kandahar, principale ville du sud de l'Afghanistan et ancienne capitale du régime taliban, ont annoncé un médecin et un responsable policier.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Par AFP

KANDAHAR -

«C'est une voiture piégée qui a explosé près de véhicules de police devant la Kabul Bank», a déclaré à l'AFP le chef de la police de la ville de Kandahar, Khan Mohammad.

Selon lui, un policier a été tué et 20 personnes, dont 14 policiers et six civils, ont été blessées.

Un cadavre et 14 blessés ont été amenés à l'hôpital, «mais deux blessés ont succombé à leurs blessures, ce qui porte le bilan des morts à trois», a déclaré le Dr Mohammad Afzal, médecin du principal hôpital de la ville, précisant que la plupart des blessés étaient des policiers.

Les salaires d'une grande partie des fonctionnaires de la ville, notamment des policiers et des militaires, sont payés à l'agence de la Kabul Bank visée par l'attentat.

L'attaque a été revendiquée dans l'après-midi par les talibans. «Notre homme a fait exploser une (Toyota) Corolla à distance», a affirmé à l'AFP Yousuf Ahmadi, porte-parole des talibans, depuis un lieu inconnu.

«Un de nos amis surveillait la zone autour de la Kabul Bank depuis la veille, vu qu'aujourd'hui (lundi) est le jour où la police touche ses salaires et que personne n'est autorisé à pénétrer dans la zone», a-t-il expliqué.

Selon Basir Khan, un policier présent sur les lieux au moment de l'attentat, «de nombreux policiers s'étaient rendus à la banque pour toucher leur salaire et avaient garé leurs voitures à l'extérieur. Un véhicule bourré d'explosifs était garé près des voitures de police et a explosé».

«Quatre de mes amis sont blessés, les autres ont disparu, je ne sais pas s'ils sont morts ou blessés», a-t-il ajouté.

L'explosion a endommagé la devanture de la banque et soufflé la totalité de ses vitres, ainsi que celles des autres bâtiments à 200 mètres à la ronde, selon un journaliste de l'AFP sur place. La zone, recouverte de verre brisé, a été totalement bouclée.

Des tirs d'armes légères ont été brièvement entendus après l'explosion.

Le sud de l'Afghanistan est l'un des bastions de la rébellion menée par les talibans, qui a gagné du terrain et en intensité ces dernières années.

La ville de Kandahar est régulièrement frappée par des attentats depuis que la coalition militaire internationale a chassé les talibans du pouvoir à la fin 2001. Mais les violences s'y sont intensifiées ces derniers mois et ce malgré la présence dans la région de plusieurs dizaines de milliers de soldats étrangers, notamment américains, envoyés en renfort pour déloger les talibans.

Le 11 décembre, au moins quatre policiers et deux civils avaient été blessés par l'explosion d'une voiture piégée tout près du quartier général de la police de la ville.