Des heurts opposaient mardi soir la police israélienne à quelque 200 jeunes Palestiniens dans un quartier arabe de Jérusalem-Est annexée, où est prévu un projet archéologique israélien controversé, a constaté un photographe de l'AFP.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Des policiers et des garde-frontières tiraient des balles caoutchoutées et des grenades lacrymogènes en direction des manifestants qui jetaient des pierres, selon des témoins.

Cinq Palestiniens ont été légèrement blessés et au moins un a été interpellé, ont indiqué ces sources.

Le théâtre des affrontements est le quartier arabe de Silwan, où la mairie de Jérusalem a donné son feu vert à un projet archéologique dont la gestion a été confiée à une association ultra-nationaliste qui encourage la colonisation juive à Jérusalem-Est.

La commission de planification et de construction de la municipalité a validé le 22 juin dernier le plan dit du «Jardin du roi» en hébreu (une référence aux jardins du roi Salomon) dans ce quartier où des familles de colons juifs se sont installées au milieu de 12 000 Palestiniens. Depuis, les tensions sont récurrentes à Silwan.

Le plan municipal prévoit notamment la destruction de 22 habitations palestiniennes construites sans autorisation israélienne, tandis que 66 autres maisons bâties sans permis seraient légalisées rétroactivement.

L'affaire est d'autant plus sensible que la communauté internationale ne reconnaît pas l'annexion israélienne du secteur oriental de la Ville sainte occupé depuis juin 1967.

Israël a proclamé Jérusalem sa capitale «éternelle et unifiée» alors que les Palestiniens veulent faire de la partie orientale la capitale de leur futur État.